Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Je n’ai pas accepté mon statut d’handicapé » : Jamel Debbouze se livre au sujet de la paralysie de son bras droit

Publié par Sacha JOUANNE le 30 Jan 2022 à 8:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans une interview accordée à l’émission « Les grands entretiens » , diffusée sur LCP ce dimanche 23 janvier, Jamel Debbouze s’est livré sur son accident qui lui a fait perdre l’usage de son bras droit, il y a plus de vingt ans. Très discret habituellement sur ce sujet, l’humoriste a accepté de revenir sur ce moment très important de sa vie.

Jamel-Debbouze-confidences-accident-handicap

>>> À lire aussi : Jamel Debbouze et Mélissa Theuriau dans les bras l’un de l’autre : le couple plus amoureux que jamais

Jamel Debbouze revient sur son handicap

Jamel Debbouze est l’un des humoristes préférés des Français. Très populaire depuis de nombreuses années, le comédien a dû faire face à un terrible événement lors de son adolescence. Le 17 janvier 1990, Jamel Debbouze, alors âgé de 14 ans, était dans la gare de Trappes, avec un ami prénommé Jean-Paul Admette. Les deux jeunes ont alors décidé de traverser les voies mais un TGV les a malheureusement percuté. Son ami est décédé sur le coup mais Jamel Debbouze s’est réveillé à l’hôpital, découvrant qu’il a perdu l’usage de son bras droit.

Plus de 22 années après, l’humoriste a accepté de revenir sur son handicap durant une interview accordée à l’émission « Les grands entretiens« , diffusée sur LCP ce dimanche 23 janvier. « Dès lors que j’ai eu cet accident, j’ai su que les choses ne seraient plus pareilles, mais je n’étais pas différent pour autant » , a-t-il confié à la journaliste Daphné Roulier, avant d’ajouter. « Je savais que la société était dure, j’étais petit, rebeu, banlieusard et puis maintenant handicapé, ça s’accumulait » .

Toujours avec la main droite dans sa poche lorsqu’il se montre en public, le mari de Mélissa Theuriau a notamment  révélé que cela n’a pas été facile pour lui de se reconstruire : « Après mon accident, je me suis dit qu’il fallait faire attention à ce que la société ne m’écrase pas d’une certaine manière » . Mais le papa de deux enfants, prénommés Léon et Lila, est allé encore plus loin dans les confidences. « Je n’ai pas accepté mon statut d’handicapé, je me souviens qu’on m’a accordé une pension de travailleur handicapé que je n’ai jamais touchée parce que je n’acceptais pas ce statut d’amoindri » , a révélé Jamel Debbouze.

« Depuis mon accident, tout ce que je vis, c’est du bonus, du sursis »

Mais ce n’est pas la première fois que Jamel Debbouze s’exprime sur son handicap. En effet, lors d’un entretien au magazine « Je vous aime » en 2021, le comédien avait raconté le moment où il a appris qu’il ne pourrait plus utiliser son bras droit. « Le premier réflexe que j’ai quand le médecin me l’annonce, c’est de lui demander de me prêter un des stylos qu’il a dans sa poche, car tout de suite, je m’entraîne pour commencer à écrire de la main gauche » , a-t-il confié, avant d’ajouter. « Comme si cet accident était un non-sujet. Finalement il ne fallait pas que ce soit un sujet. (…) Depuis mon accident, tout ce que je vis, c’est du bonus, du sursis » .

Durant toute sa carrière, Jamel Debbouze a eu de très grands rôles au cinéma, sans oublier ses excellentes performances dans les one-man show. Il a notamment été l’interprète de « Numérobis » dans le film à succès « Astérix et Obélix : Misson Cléopâtre » , un rôle également dans « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » et a également fait rire de nombreux Français avec ses apparitions dans la série « H » .

>>> À lire aussi : « T’es un guerrier », « courage » : Florent Pagny, atteint d’un cancer du poumon, reçoit une vague de soutien

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.