Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Jean-Jacques Goldman révolté : il pousse un violent coup de gueule !

Publié par Justine le 01 Juin 2021 à 12:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que les Français commencent tout juste à retrouver une vie normale, le milieu de la musique est encore fortement touché par la pandémie de Covid-19. Jean-Jacques Goldman a décidé de sortir de l’ombre pour pousser un coup de gueule envers le gouvernement. 

La suite après cette publicité
Jean-Jacques Goldman

>>> À lire aussi : Jean-Jacques Goldman de retour en France ? Une rumeur qui réjouit ses fans !

Jean-Jacques Goldman contre le gouvernement

La suite aprés cette video

De plus en rare sur la scène médiatique, Jean-Jacques Goldman sort du silence pour défendre le milieu de la culture. Fortement touchés par le Covid-19, les artistes ne voient pas le bout de cette pandémie. Cette fois, c’est le gouvernement qui leur met des bâtons dans les roues.

La suite après cette publicité

En effet, un amendement est discuté au parlement en lien avec l’empreinte environnementale du numérique. Pas moins de 1661 artistes ont signé une tribune dans Le Journal du Dimanche : « Nous sortons d’une année sans spectacle, sans public, une année de lieux fermés, de culture sinistrée. Mais au moment où la vie culturelle en France commence à repartir, nous devons faire face à une autre bataille qui opposerait l’écologie à la culture ».

>>> À lire aussi : Le Royaume-Uni prend une décision radicale en faveur de l’écologie !

Jean-Jacques Goldman défend les artistes

La suite après cette publicité

Ici, la rémunération sur la copie privée est en danger et par extension les revenus des artistes. La copie privée sert notamment à « aider chaque année 12.000  événements culturels. 64% des festivals de musique ».

Jean-Jacques Goldman, Soprano, Dany Boon, Julien Clerc, Jean-Louis Aubert ou encore Gims se lancent dans une bataille où « Il faut choisir : écologie ou culture ». En effet, ils s’attaquent aux vendeurs de produits reconditionnés qui fragilisent le milieu culturel.

La tribune se termine par un appel au secours : « Nous ne laisserons pas détruire un des piliers du financement de notre travail pour que les grandes plateformes du numérique accumulent plus de milliards au détriment du plus grand nombre. Le 10 juin, à l’Assemblée nationale, refusons l’amendement qui fragiliserait encore un peu plus le monde culturel, déjà très affecté par la crise sanitaire ».

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Jean-Jacques Goldman : ce très beau geste qui prouve encore une fois la grande bonté de l’artiste

Source : Public

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.