Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Leïla Bekhti : ce jour où l’actrice a menti à un célèbre réalisateur, « on a passé un bon moment »

Publié par Andrianaivo RAOELIJAONA le 23 Avr 2023 à 13:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Invitée de l’émission SensCritique, Leïla Bekhti a avoué avoir menti à un célèbre réalisateur. Tout porte à croire que l’actrice de 39 ans n’est pas du genre à supplier pour décrocher un rôle.

À lire aussi : LOL : qui rit, sort : Leïla Bekhti dévoile les conséquences de sa participation au programme (vidéo)

Depuis, sa participation à la 3e saison de LOL : qui rit, sort ! Leïla Bekhti a vu sa cote de popularité exploser. À l’instar de Pierre Niney, la comédienne a en effet marqué les esprits. Les abonnés d’Amazon Prime Video se souviendront longtemps de son imitation de Little Richard avec son fameux peigne jaune. Depuis, les gens l’interpellent d’une drôle de manière dans la rue.

Certains ne le savent peut-être pas, mais l’actrice peut aussi pleurer sur commande. Le présentateur Kyan Khojandi peut en témoigner. Dans son émission, l’invitée a en effet fondu en larmes en donnant une recette de lasagnes. Dans un registre un peu plus sérieux face à Louise Bourgoin et Karim Leklou, la jolie brune a raconté ce jour où elle a menti au réalisateur britannique Ken Loach.

Leïla Bekhti de retour au cinéma

Après les tournages des séries La Flamme, Le Flambeau et LOL : qui rit, sort ! Leïla Bekhti a retrouvé son acolyte Adèle Exarchopoulos dans le film Je verrai toujours vos visages. Il s’agit du long-métrage de Jeanne Herry qui aborde un sujet particulièrement important et difficile : la justice restaurative. Des victimes rencontrent leurs agresseurs lors d’un atelier organisé en prison. Cette confrontation leur permet de surmonter les traumatismes et d’aller de l’avant.

Par ailleurs, la maman de Souleymane Rahim est aussi à l’affiche du film C’est mon homme. Cette fois-ci, l’actrice donne vie au personnage de Julie. Cette dernière est persuadée que son mari soldat n’est pas m*rt à la guerre. Elle pense l’avoir retrouvé. Seulement, une autre femme réclame aussi cet homme amnésique prénommé Julien.

À lire aussi : Julien Clerc papa fier : sa fille Jeanne est en train de vivre un moment fort de sa carrière

« Je n’ai pas osé lui dire »

Dans l’émission SensCritique, Leïla Bekhti a alors fait des confidences sur ces deux films et sur sa carrière. L’occasion pour elle de parler de ce metteur en scène « qui la bouleverse ». Il s’agit de Ken Loach à qui l’on doit, entre autres, Le vent se lève, La Part des anges ou encore Kes. Au Festival de Cannes, l’acteur britannique Tim Roth a présenté la comédienne au réalisateur. Les deux ont ainsi eu l’occasion de discuter pendant une heure.

L’acolyte de Jonathan Cohen a cependant omis de relever qu’elle était comédienne. « Je lui ai dit que j’étais journaliste pour le cinéma », a-t-elle confié. Et de poursuivre :

« Je n’ai pas osé lui dire que j’étais actrice car on a passé tellement un bon moment que l’idée même qu’il puisse se dire : ‘Ah elle m’a parlé comme ça car elle était actrice et qu’elle veut être dans mon prochain film’ ça m’aurait attristée (…) Je pense qu’il ne s’en souvient pas mais moi je m’en souviendrai toute ma vie »

À lire aussi : Tahar Rahim en Charles Aznavour pour son biopic : Mischa, le fils du chanteur donne son avis

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Les vidéos du jour à ne pas manquer
0