Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Il essaye de m’embrasser, me touche les seins, l’entrejambe » : L’émission Envoyé Spécial met à mal Nicolas Hulot avec des témoignages accablants

Publié par Fanny le 26 Nov 2021 à 12:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À l’honneur du dernier numéro d’Envoyé Spécial, Nicolas Hulot est au centre d’une affaire très sérieuse. Accusé d’agressions sexuelles, l’ancien ministre de la Transition Écologique a été confronté aux témoignages glaçants de quatre femmes. Voici ce qu’il fallait retenir de l’émission diffusée ce jeudi soir sur France 2.

Témoignages agressions sexuelles dans Envoyé Spécial sur Nicolas Hulot

>>> A lire aussi : PPDA accusé de viols : nouveau rebondissement dans l’affaire

Quatre femmes témoignent dans l’Envoyé Spécial sur Nicolas Hulot

Les faits se seraient déroulés entre 1989 et 2008. Nicolas Hulot, présentateur et ancien homme politique, aurait donc agressé sexuellement plusieurs femmes. C’est en tout cas ce que révèle la dernière émission d’Envoyé Spécial dédiée à Nicolas Hulot. De nombreux faits y sont rapportés avec de nombreux détails. Celui-ci affronte ces discours tout en excluant toute « relations ambiguës » .

Sylvia et Cécile, Claire Nouvian, militante écologiste, et enfin une ancienne collaboratrice anonyme, racontent leurs histoires et leurs mauvaises passes avec l’ancien animateur.

Sylvia : Agressée sexuellement par Nicolas Hulot en 1989 à l’âge de 16 ans

La première à prendre la parole, c’est Sylvia. Celle-ci annonce avoir été agressée sexuellement par Nicolas Hulot alors qu’elle était mineure. Elle avait alors 16 ans et les faits ont eu lieu en 1989. Dans Envoyé Spécial, celle-ci raconte son expérience traumatisante…

Voici l’histoire très touchante d’une de ses admiratrices. En 1989, alors qu’il s’occupait d’Ushuaïa, l’animateur présentait également une autre émission intitulée Antipodes sur France Inter. Sylvia lui avait alors écrit une lettre pour témoigner de son admiration. Elle a notamment expliqué qu’elle était « comme une ado » avec un chanteur. Nicolas Hulot lui propose donc d’assister à son émission, ce qu’elle accepte. Sylvia se rend donc à Paris. Elle raconte avoir été intimidée par ce personnage lors de leur entrevue.

C’est là que les choses « dérapent » . Pour rentrer chez elle, Sylvia doit prendre le métro. Pour lui éviter ceci, Nicolas Hulot lui a proposé de la déposer sur l’Esplanade du Trocadéro. Arrivés sur place, celui-ci lui aurait demandé de l’embrasser dans le cou. Elle s’est exécuté, très intimidée par cet homme. Voici ce qu’il lui aurait demandé par la suite : « Est-ce que vous en avez rêvé, de ce qui est en train de se passer ? Est-ce que vous saviez que ça se passerait comme ça ? » . Ce à quoi elle a répondu « non » .

Par la suite, Nicolas Hulot l’aurait emmené dans un parking et lui aurait demandé si elle l’avait déjà fait tout en lui montrant son pénis : « Il a défait son pantalon, il a sorti son sexe, il a pris ma main… Il m’a demandé si je l’avais déjà fait avec des garçons… Si j’avais l’habitude de ce genre de caresses » . Il l’aurait ensuite forcé à lui faire une fellation. La jeune fille était alors tétanisée, raconte-t-elle dans Envoyé Spécial sur Nicolas Hulot. Celui-ci aurait fini par lui balancer : « Remaquillez-vous un peu parce qu’on voit que vous avez fait des trucs » , juste avant de la quitter.

La jeune fille explique qu’elle témoigne aujourd’hui pour se libérer.

Cécile témoigne : Elle avait 23 ans et a été agressée en 1998

D’autres femmes témoignent enfin et donnent la force à Cécile de raconter son histoire. Dans l’Envoyé Spécial sur Nicolas Hulot, elle raconte qu’elle aurait été agressée en 1998, alors qu’elle avait 23 ans. Elle travaillait comme contractuelle à l’ambassade de Moscou. Nicolas Hulot et son équipe seraient venus pour un tournage. Alors que l’équipe arrivait à l’aéroport, du matériel a du mal à passer et se retrouve bloquer. Jacques Chirac aurait alors passé un coup de fil lui-même à l’ambassade pour qu’ils s’en occupent.

C’est Cécile qui s’y serait rendu, elle raconte que Nicolas Hulot était « enthousiaste car j’avais sauvé son émission à sept millions de francs. C’est ce qu’il m’avait dit » . C’est alors que ce dernier lui aurait proposé d’aller diner avec son équipe pour la remercier. Elle aurait accepté et ils seraient ensuite allés en boite de nuit. Là-bas, tout se passe bien. Cependant, Nicolas Hulot lui aurait fait plusieurs avances en complimentant sa beauté. Jusque là rien d’alarmant. Cécile était mal à l’aise et a demandé à prendre un taxi pour rentrer chez elle. Nicolas Hulot l’aurait suivi et aurait pris le même taxi.

Dans ce fameux taxi, Nicolas Hulot aurait été très entreprenant. Il lui aurait même proposé de l’aider à avoir un job à TF1 tout en lui caressant la cuisse. Celle-ci décline, mais Nicolas Hulot n’en reste pas là : « Il se jette sur moi. Il essaye de m’embrasser, me touche les seins, l’entrejambe… Je me débats« . Elle l’aurait ensuite frappé au visage : « Je crois que le ‘non’ était très clair, que je ne souhaitais pas avoir une relation sexuelle » .

Elle ne porte pas plainte contre l’animateur et s’en explique : « Porter plainte ? En Russie ? À Moscou ? Contre un ami du président Chirac ? Non, je n’y ai jamais pensé. Bien sûr que non… » .

Claire Nouvian, agressée suite à son émission de 2008

La prochaine à témoigner dans l’Envoyé Spécial sur Nicolas Hulot, c’est Claire. Militante écologiste, elle participe en 2008 à Ushuaïa. À l’époque, Claire n’aurait aucun à priori sur le présentateur. Seulement, son entourage politique l’aurait prévenu avant qu’elle ne parte : « Évite les situations où tu es seule avec lui. Si vous travaillez, c’est au restaurant de l’hôtel, pas dans ta chambre. Quand vous êtes sur le bateau, ferme ta cabine le soir. N’ouvre pas s’il toque à ta porte le soir, fais semblant de dormir… Des consignes comme ça » .

Malgré ces conseils, elle y serait quand même allée et le tournage se serait très bien passé. Cependant, les choses se seraient corsé plusieurs années plus tard. L’animateur aurait tenté de l’embrasser suite à une réunion de travail : « C’était hors-sujet, c’est comme si là votre caméraman essayait de m’embrasser au moment de partir. Non, enfin…[…] Il y a clairement un dysfonctionnement dans son rapport aux femmes. Tout le monde est au courant de ça, du fait qu’il y a beaucoup de consommation, beaucoup de jeunes filles qui passent à la casserole. Tant que ce sont des adultes consentants, il n’y a rien à dire. S’il n’y avait pas des problèmes plus graves, on ne serait pas en train de parler de ça » .

Et enfin, une ancienne collaboratrice, embrassée de force en 2001

Visage flouté, une collaboratrice explique qu’elle aurait été embrassée de force en 2001. Elle travaillait sur l’émission Ushuaïa avec lui. Elle raconte que l’incident serait arrivé durant la première réunion avec Nicolas Hulot. L’ambiance y était studieuse, elle prenait des notes. Cependant, en sortant de la salle, elle aurait été surprise par Nicolas Hulot. Celui-ci l’aurait donc embrassé à pleine bouche. Elle assure qu’il n’y a pas eu de signe avant cela, ni de sous-entendus.

Elle ajoute ceci : « Je pense que la baffe serait partie s’il n’y avait pas eu ce rapport de subordination. Si je n’avais pas eu besoin de ce travail, s’il n’y avait pas eu mon enfant en jeu et son équilibre. Là j’aurais pu envoyer ma main dans la figure, claquer la porte au nez et ne jamais revenir.  […] On a l’impression que c’est un droit de cuissage » . Apparemment, cette dernière lui aurait dit de ne jamais recommencer, ce à quoi il aurait répondu « c’est dommage ». L’ancienne collaboratrice dénonce ainsi une agression sexuelle, mais aussi un rapport de pouvoir malsain.

Nicolas Hulot se défend : « Je n’ai jamais contraint qui que ce soit »

Des témoignages choquants que Nicolas Hulot a démenti la veille de l’Envoyé Spécial. Il s’est livré sur BFM TV en expliquant qu’il n’avait rien fait de mal : « Ni de près ni de loin je n’ai commis ces actes, ces affirmations sont mensongères. […] Envoyé Spécial se comporter comme des juges qui inversent la charge de la preuve et transforment le principe de présomption d’innocence en présomption de culpabilité. […] Je n’ai jamais contraint qui que ce soit » .

Il ajoute également qu’être innocent ne lui permet plus de dormir tranquillement. Il évoque une mort sociale programmée et être déjà condamné. Nicolas Hulot annonce aussi, avant la diffusion d’Envoyé Spécial, son retrait de la vie publique. Pour lui, il n’a « jamais eu de relations ambigües » . Pour lui, il n’a « jamais contraint » ces femmes et se retrouve « anéanti » par ses accusations : « Je n’ai pas la force, c’est tellement abject, odieux et de toute façon, on ne peut plus se défendre » .

>>> A lire aussi : Jamel Debbouze : Mélissa traumatisée, hospitalisée… la violence et le harcèlement son quotidien

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0