Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Soprano : le chanteur évoque, sans tabou, le métissage de ses enfants pas toujours facile à vivre

Publié par Celine Spectra le 26 Juin 2022 à 17:50

Soprano a accepté de se confier à travers un podcast « Parents d’abord  » sur le racisme. L’occasion pour l’artiste d’évoquer au passage le métissage de ses enfants.

Une situation, qui selon lui, n’est pas toujours très simple à vivre.

Soprano : le chanteur évoque, sans tabou, le métissage de ses enfants pas toujours facile à vivre

7 à 8

Une discussion émouvante entre Soprano et son ami d’enfance

Au micro du podcast Parents d’abord de Télé-Loisirs, Soprano et son ami d’enfance Djamali, ont accepté de se revenir sur la série documentaire Disney+ : « Soprano : à la vie, à la mort  » . Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir cette série, il faut savoir que dans l’un des épisodes, le racisme est évoqué. Notamment avec le décès tragique en 95 d’un français-comorien, tué par fidèles du Front national.

Un épisode qui a considérablement marqué les deux complices. Et l’occasion pour Soprano et Djamali d’évoquer qu’ils en parlent beaucoup avec leurs enfants. Mais aussi, le moment parfait pour le chanteur de se confier sur sa vie privée. Comme il le révèle, sa femme est blanche, d’origine italienne. De ce fait, ses enfants sont métisses. Pour lui, il est très important de leur expliquer qu’ils ne seront jamais vus comme blancs même si leur mère est blanche. L’artiste affirme que c’est une situation très difficile à vivre, car le racisme peut venir des deux côtés lorsque vous êtes métisse. 

« Je parle du racisme dans mes chansons »

Soprano poursuit en déclarant que ses fans ne font pas forcément attention, mais il parle du racisme dans ses chansons. Il le fait exprès, car il est conscient que ses enfants vont écouter.

Il conclut en révélant que lorsqu’il réalise un morceau comme Cosmopolitanie, qui est pour mémoire un hymne à la tolérance sorti en 2014, il estime que c’est primordial que ses enfants puissent comprendre qu’on « s’en fout de la nationalité des gens  » .

L’idée de ce monde est que tous soit heureux, sans jamais dépasser la liberté des autres. Un beau message qu’il serait effectivement importé d’inculquer à nos enfants.

Source : Télé-Loisirs

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.