Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Marine Le Pen : Ce détail qui l’a perturbé sur le plateau du débat

Publié par Mia le 21 Avr 2022 à 16:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Marine Le Pen a commis quelques impairs durant le débat d’entre-deux-tours. Elle a commencé à parler trop tôt, la candidate RN a même sorti un tweet imprimé sur une feuille A4. Mais ce n’est pas tout. Marine Le Pen s’est même permise de critiquer les couleurs du plateau de TF1. Un décor qu’elle a trouvé « moche » , d’après ses propres mots, en dehors de la diffusion. Une façon pour elle de faire baisser la pression, avec humour, avant le grand débat de cette présidentielle.

marine le pen debat entre deux tours couleurs decors plateau

Marine Le Pen a détesté les couleurs du plateau

Les internautes ont trouvé, globalement, une certaine condescendance et arrogance chez Emmanuel Macron lors de ce débat. Et ce mercredi 20 avril 2022, il fallait bien trouver de quoi se détendre pour Marine Le Pen. Sans quoi, la candidate se serait fait engouffrer par le président. C’est dans ce cadre que Marine Le Pen a pris ses aises en off, en dehors des caméras de TF1. Lorsque la candidate du Rassemblement National est arrivée et a découvert le décor dans lequel se passerait l’échange, elle est pourtant tombée bien bas. Et elle n’a pas eu peur de le faire savoir à la production de la chaîne, avec une pointe d’humour.

Marine Le Pen, toujours souriante, a notamment dit que les couleurs du plateau étaient un peu « moches » . Alors qu’elle était en repérage dans le studio, à peine arrivée sur les lieux, elle s’est alors exclamée : « Ce jaune, ce rose… » . Une façon de dire qu’elle n’aime pas du tout cette association de couleurs. Il faut dire que Marine est plus bleu ou noir en termes de coloris. Il ne fait donc aucun doute qu’elle aurait préféré voir un drapeau bleu, blanc et rouge franc sur le plateau.

Enfin, elle ne s’est pas laissée démonter et a quand même tenu son entretien avec Emmanuel Macron sans encombres.

La candidate RN plus « sereine » et « à l’aise » qu’en 2017

Une franchise qui est complétement caractéristique de la candidate RN. Celle-ci n’a pas hésité à faire part de ses exigences avant de venir, mais aussi de ses remarques sur place. En réalité, il s’agissait surtout d’une manière de déstresser avant le grand débat d’entre-deux-tours. Heureusement, cela a fonctionné puisqu’elle a affiché un air très « serein » dès l’instant où elle s’est assise à son poste, prête au débat. Même si elle était vraisemblablement sous le coup de l’euphorie de la situation.

Son concurrent, Emmanuel Macron, était, lui aussi, assez détendu : « Je suis concentré, et prêt pour un débat qui doit nous permettre d’expliquer nos idées, nos projets pour la France, de clarifier tout ce qui doit l’être de part et d’autre » , a-t-il déclaré avant de commencer le tournage. Un concurrent qui n’a pas effrayé Marine Le Pen, même si elle avait quand même quelques appréhensions : « Ce n’est pas le même adversaire, il a été 5 ans au pouvoir. Je suis tranquille, sereine, comme depuis le début de cette campagne (…) Ce soir, j’aurai 2 h 30 pour que les Français connaissent la vérité sur mon projet » .

Une sérénité et une cordialité envers son rival qui a fait mouche. En comparaison à son comportement fatal au débat de 2017. Même si, malheureusement pour la candidate, le président sortant semble avoir bien plus convaincu le public hier soir.

0