Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Emmanuel Macron dans l’embarras : ces grèves qui lui tombent sur le dos, trois professions concernées

Publié par Mia le 02 Juin 2022 à 20:10

Emmanuel Macron est à peine réélu président qu’il y a déjà plein de grèves. Il faut dire que le pouvoir d’achat des Français a beaucoup baissé. Mais a contrario, les prix des carburants et de la vie augmentent. Face à cela, les travailleurs n’en peuvent plus et se sentent incompris et délaissés par notre gouvernement. Ainsi, trois professions très importantes ont décidé de dire « non » et d’arrêter les frais.

emmanuel macron greves

Trois professions en grèves : Emmanuel Macron pris pour cible

Ce jeudi 2 juin 2022, deux secteurs d’activité très importants pour Emmanuel Macron se mettent en grève. Il s’agit des diplomates du Quai d’Orsay et des professionnels des secteurs de l’électricité et du gaz. S’ajoutent à cette grève massive, les préavis déposés chez Orpea (les Ehpad). Des grèves qui n’arrangent pas du tout Emmanuel Macron, alors que ces secteurs sont en pleine crise.

Face à de tels mouvements, le gouvernement va-t-il réagir ? Pour le moment, voyez les revendications de ces trois corps de métier.

Grèves des diplomates du Quai d’Orsay

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Un mouvement diplomatique et social qui s’explique par la hausse du prix de la vie, mais aussi par une certaine indifférence du gouvernement envers ces secteurs d’activité. Les grévistes accusent notamment l’État d’avoir supprimé plusieurs institutions importantes pour la reprise économie. Les diplomates du Quai d’Orsay dénoncent, par exemple, la suppression du corps diplomatique. Une vraie mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron lui-même, par ailleurs. Mais aussi, en passant, la suppression de deux corps du ministère des Affaires étrangères : le corps des conseillers des affaires étrangères et celui des ministres plénipotentiaires. Un mécontentement général qui s’exprime aujourd’hui au travers des réseaux sociaux. Principalement via le hashtag #diplo2metier, sur Twitter.

« Il est vital de renoncer à la réforme, car elle va transformer profondément le corps diplomatique, à partir du moment où les plus beaux postes seront attribués pour des raisons non diplomatiques, au risque d’une grande politisation » , a déclaré l’ancien chef de la Diplomatie Dominique de Villepin sur ce sujet.

Une crise à venir pour Macron : grèves des professionnels du gaz et de l’électricité

Les professionnels des secteurs du gaz et de l’électricité sont, eux aussi, mis sur le carreau en ce moment. Avec la flambée des prix, la guerre en Ukraine et l’inflation interne, ceux-ci peinent à sortir la tête de l’eau. Pour cause, l’inflation a dépassé les 5 % récemment. Un chiffre encore jamais vu, depuis 1985, qui s’explique par plusieurs éléments : la guerre a un impact sur les prix, mais aussi, c’est aujourd’hui, la reprise de l’économie perdue durant la crise Covid-19.

« On demande une revalorisation de la grille du salaire national de base pour que les salariés de la branche des IEG (industries électriques et gazières) ne perdent pas en pouvoir d’achat, d’autant que les premiers niveaux de rémunération sont passés en dessous du Smic » , a alors indiqué Amélie Henri, secrétaire nationale CFE-Unsa énergies pour EDF.

Manque de considération et de personnel dans le Ehpads

De leur côté, la grève touche également les Ehpads. Et en particulier la société Orpea. En effet, de nombreux professionnels du secteur ont déjà donné leurs préavis en raison du non-versement de la prime d’intéressement. « Sacré culot pour cette nouvelle direction et ce nouveau DRH que d’agir ainsi face à des personnels aux petits salaires qui ont tant donné et continuent de donner » , a dénoncé Dominique Chave, secrétaire de la CGT « santé privée » .

Par ailleurs, le manque de personnel soignant est un vrai problème pour Orpea. Selon la société d’Ehpads, le gouvernement ne ferait rien pour remédier à ce problème. « Nous savons que dans ces périodes pré-estivales c’est très compliqué de recruter du personnel soignant, nous avons besoin et demandons des mesures fortes dès aujourd’hui » . De quoi faire suer Emmanuel Macron, face à ces grèves.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.