Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Ingrid Betancourt candidate à la présidentielle : Elle veut « changer le cap » du pays

Publié par Charlène Deveaux le 19 Jan 2022 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’ancienne otage de la guérilla des FARC, Ingrid Betancourt va participer à une primaire pour être candidate à l’élection présidentielle prévue au printemps 2022 en Colombie.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : TripAdvisor : Boris Johnson ridiculisé après l’organisation de « boozes parties »

L’écologie au pouvoir en Colombie ?

La suite aprés cette video

Ingrid Betancourt, à la tête du parti écologiste Vert Oxygène, va participer à une primaire entre les candidats d’une coalition centriste. Plus de vingt ans après son enlèvement par la guérilla des FARC, la femme politique colombo-française a annoncé ce mardi 18 janvier sa volonté d’intégrer l’élection présidentielle de printemps 2022 en Colombie.

La suite après cette publicité

L’ancienne otage de 59 ans compte départager les candidats d’une coalition centriste, la Coalition de l’espérance. « Pendant des décennies, nous n’avons eu que de mauvaises options : extrême droite, extrême gauche. Le temps est venu d’avoir une option de centre » , a-t-elle affirmé dans sa déclaration de candidature.

Le scrutin aura lieu les 29 mai et 19 juin 2022, afin de délimiter qui sera le successeur d’Ivan Duque. L’homme est membre du parti de droite radicale Centre démocratique, et le président du pays depuis août 2018.

 

La suite après cette publicité
Ingrid Betancourt

Un combat de plusieurs décennies 

Une candidature symbolique, après l’enlèvement dont elle a été victime du 23 février 2002 au 2 juillet 2008, date de sa libération par l’armée colombienne. 2321 jours de captivité et une force d’esprit à toute épreuve. La femme politique s’est d’ailleurs exprimée à propos d’une polémique sur les 36 millions de dollars (31,8 millions d’euros) de réparation financière ordonnée début janvier par la justice américaine, contre les Farc pour leur responsabilité dans son enlèvement.

« Nous avons parfois pris l’habitude de penser que demander justice est abusif (…). Je suis venue aujourd’hui pour demander que chaque fils, chaque fille, chaque père, chaque mère soit indemnisé, indemnisé et indemnisé » , a-t-elle exprimé. La militante lutte également contre l’insécurité et la pollution que traîne l’Etat. Ingrid Betancourt : peut-être le nom de la future présidente de la Colombie, plus que jamais décidée à faire « changer de cap » le pays de L’eldorado.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Jean-Michel Blanquer : Cet heureux événement qu’il a célébré le week-end dernier en secret (et non ce n’était pas à Ibiza)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.