Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

La fin des crèches de Noël ? Cette décision qui vient de tomber

Publié par Alicia Trotin le 17 Nov 2022 à 21:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Suite à une décision de justice du Tribunal de Nîmes, la mairie de la commune de Beaucaire ne pourra pas installer de crèche cette année. L’affaire ne date pas d’hier, elle a été discutée devant la justice, à de nombreuses reprises, par le maire Julien Sanchez, partisan du Rassemblement National.

À lire aussi : LOL : Ce chat tranquillement installé au milieu d’une crèche de Noël re-créé sa propre version de la Nativité

Crèche de Noël

Un long combat

L’affaire a commencé en décembre 2020, le tribunal administratif de Nîmes est saisi par le préfet du Gard et ordonne « la suspension de l’exécution de la décision non formalisée du maire de la commune de Beaucaire d’installer « une crèche de la nativité » dans l’enceinte de l’hôtel de ville ». La commune fait alors appel de ce jugement, et prône « le caractère culturel, artistique ou festif » de la crèche provençale de Beaucaire.

En septembre 2021, la cour administrative de Marseille rejette la requête de la commune et demande l’enlèvement de la crèche. En réponse à cette seconde décision de la justice, Julien Sanchez décide de porter plainte pour « discrimination ». Ce mercredi 16 novembre, l’affaire prend fin, et la justice décide d’approuver l’interdiction initiale. Une décision révoltante pour le maire, Julien Sanchez.

À lire aussi : C’est bientôt Noël, Mariah Carey est de retour et ses fans sont ravis

Des crèches polémiques

Cette affaire n’est pas isolée, puisque tout comme la commune de Béziers, également dirigée par Robert Ménard, connu pour sa proximité avec le Rassemblement National. En effet, depuis 2016, il est interdit d’exposer une crèche dans un bâtiment publique, sauf exception culturelle.

« Sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif ».

Conseil d’État

En revanche, il est tout à fait possible d’installer une crèche de Noël dans un autre emplacement publique, « sauf si elle constitue un acte de prosélytisme ou de revendication d’une opinion religieuse ». C’est pourquoi, le plus souvent, les crèches, autrefois installées dans les mairies, sont maintenant simplement déplacées à côté.

À lire aussi : Figurine Zemmour, animal empaillé, sac à dos testic*les : les pires cadeaux à offrir pour Noël !

0