Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Guerre : bientôt un compromis ? Cette option que pourrait accepter l’Ukraine

Publié par FJ le 16 Mar 2022 à 12:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’espoir renaît enfin ? Ce mercredi 16 mars 2022, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov a annoncé dans les médias qu’un « compromis » de neutralité selon le modèle de la Suède et l’Autriche pourrait être trouvé dans cette guerre contre l’Ukraine. Le début de la fin ? 

guerre ukraine compromis possible

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : ce héros de Marvel s’apprête à accueillir des réfugiés ukrainiens chez lui

L’Ukraine en guerre

1er janvier 2022. Nouvelle année. Tous espèrent que cette année marquera la fin du Covid-19. Personne ne se doute encore qu’un autre fait viendra bouleverser l’actualité. En effet, au mois de janvier, Vladimir Poutine commence à se montrer menaçant envers l’Ukraine. Une situation que les chefs d’État ont tenté d’endiguer. 

Ils sont nombreux à rencontrer le chef du Kremlin dans le but de l’empêcher d’attaquer l’Ukraine. Malheureusement, après des semaines de pourparlers, Vladimir Poutine décide de lancer l’offensive russe et depuis, les attaques pleuvent sur les différentes villes du pays. Une situation catastrophique, mais le pays de Volodymyr Zelensky a décidé de faire face. Les Ukrainiens se battent coûte que coûte pour sauver l’honneur de leur pays. 

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine prend une décision radicale

Un compromis bientôt trouvé ?

La situation se tend de plus en plus chaque jour. Mais ce mercredi 16 mars 2022, tout pourrait bien basculer. Et pour cause, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov a pris la parole et a annoncé qu’un « compromis » de neutralité pourrait être trouvé. Moscou se base sur la situation de la Suède et de l’Autriche qu’il aimerait calquer sur l’Ukraine : « C’est en effet l’option qui est discutée actuellement et qui peut être considérée comme celle d’un compromis » a-t-il assuré dans les médias.

Mais quelques minutes après, la présidence ukrainienne a fermement rejeté cette idée. Une mésentente qui ne va pas arranger les choses de sitôt…

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : qui pourrait abattre Vladimir Poutine ?

0