Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Un journaliste de LCI crée le malaise en dévoilant les résultats de l’élection dans les DOM-TOM avant l’heure officielle !

Publié par Celine Spectra le 25 Avr 2022 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce dimanche après-midi, Maurice Szafran a créé le malaise sur le plateau de LCI. En effet, ce dernier a divulgué avant 20 heures les résultats de l’élection dans les DOM-TOM. Ce qui est complètement interdit dans le pays ! 

Un journaliste de LCI crée le malaise en dévoilant les résultats de l'élection dans les DOM-TOM avant l'heure officielle !

LCI

Une boulette sur LCI pendant l’attente des résultats du second tour

Ce dimanche d’élections présidentielles, le dérapage du journaliste a provoqué un gros malaise sur le plateau de LCI. En effet, ce dernier a dévoilé les tendances de votes en ce qui concerne les départements d’Outre-mer. “Si l’on se base sur les DOM-TOM, c’est ultra-massif pour Le Pen”, a-t-il annoncé avant se faire interrompre par les présentateurs.

« Vous parlez du premier tour ? », essaie, tant bien que mal, la journaliste de faire diversion. Mais ce dernier ne saisit pas l’opportunité… « Non, les résultats de ce second tour », insiste-t-il. Un des autres journalistes aux commandes de l’émission prend alors la parole pour affirmer que ce sont des choses dont ils ont entendu parler, mais qui ne sont pas certaines.

Une infraction volontaire ?

La bourde de Maurice Szafran a très vite suscité la colère d’un grand nombre de Français face à l’enjeu de taille. En effet, il faut savoir que dans le code électoral, il est interdit de dévoiler les résultats. Et ce, tous territoires français confondus, avant 20 heures en métropole. Si infraction, l’auteur encourt une peine pouvant atteindre 75 000 euros d’amende… Et ce sont d’ailleurs nos confrères de LCI qui le rappelaient il y a quelques jours.

Par le passé, Maurice Szafran avait déjà été épinglé pour son apparente partialité en faveur d’Emmanuel Macron. En 2017, alors que la campagne présidentielle touchait à sa fin, la société des journalistes de Challenges avait pris la parole pour dénoncer un grand nombre d’éditoriaux du journaliste en faveur d’Emmanuel Macron. Constituant ainsi une forme d’interventionnisme très malvenu de sa part auprès des équipes de l’hebdomadaire.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0