Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Nicolas Hulot accusé de viol : le verdict est tombé

Publié par Romane TARDY le 12 Sep 2022 à 15:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après Jean-Jacques Bourdin, c’est l’accusation pour viol à l’encontre de Nicolas Hulot qui a été classée sans suite. Plusieurs femmes avaient témoigné contre l’ancien ministre de l’Ecologie.

Nicolas Hulot : Des témoignages accusateurs déclenchent une enquête

Les accusations d’agression sexuelle à l’encontre de célébrités ne cessent de tomber. Toutefois, certaines affaires finissent par se tasser. C’est le cas pour Nicolas Hulot. Touché par une enquête depuis le 26 novembre 2021, l’ancien présentateur d’Ushuaïa était accusé de viol et d’agressions sexuelles entre 1989 et 2001. Une mineure avait même dénoncé le comportement de l’ancien ministre de l’Ecologie.

C’est le reportage d’Envoyé spécial qui avait mis le feu aux poudres. Sylvia y racontait avoir été agressée sexuellement à seulement 16 ans dans la voiture de Nicolas Hulot. Elle venait d’assister à une des émissions du présentateur quand, selon elle, il aurait voulu la forcer à lui faire une fellation. « Et là il sort son sexe (…), il a pris ma main, il m’a demandé si je l’avais déjà fait avec des garçons » , avait-elle raconté dans Envoyé Spécial. Son témoignage était agrémenté de celui de cinq autres femmes.

Cécile, âgée de 23 ans, aurait été sollicitée pour aider l’équipe d’Ushuaïa. Nicolas Hulot l’aurait invité à diner pour la remercier mais la soirée aurait dégénéré. Dans Envoyé Spécial, elle a raconté qu’elle aurait été dans le taxi avec Nicolas Hulot et qu’il en aurait profité pour lui toucher les seins et l’entrejambe, tout en forçant pour l’embrasser.

Une ex-militante écologiste avait également raconté que Nicolas Hulot l’aurait écartée de sa campagne pour la primaire du parti car elle « l’excitait trop«  .

L’affaire classée sans suite

Suite à ce flot d’accusations, Nicolas Hulot a quitté la vie publique tout en niant catégoriquement les faits qui lui sont reprochés. Presque deux ans plus tard, le parquet de Paris a finalement classé sans suite cette affaire ce lundi. Il s’agit à nouveau du motif de prescription, tout comme pour Richard Berry début septembre.

« Ce classement sans suite ne fait pas disparaître les faits clairement décrits par Sylvia qui avait 16 ans en 1989 : il intervient pour des raisons de prescription dont ma cliente était parfaitement consciente » , a commenté l’avocate de la victime présumée.

Sur la toile, cette nouvelle affaire classée sans suite pour prescription a beaucoup fait réagir.

0