Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Pagaille à l’Assemblée nationale : des députés quittent l’hémicycle en plein débat (vidéo)

Publié par Mia le 03 Août 2022 à 18:14
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mardi 2 août 2022, les députés de l’Assemblée nationale sont partis en live en plein débat. Rassemblés à l’hémicycle, les partis d’opposition ont participé aux Questions au gouvernement. Un événement qui, après le scandale du salut nazi, a rajouté de l’huile sur le feu parmi les élus.

Un débat très animé lors des Questions au gouvernement

Tous les mois, deux députés ont la possibilité de poser quatre questions écrites au gouvernement via la plateforme questions.parlement-ouvert.fr. Cette initiative a pour but de soulever des thématiques essentielles aux citoyens français. Dans ce cadre, les « Questions au gouvernement » ont eu lieu ce mardi 2 aout 2022. Elles ont été posées par deux députés opposés politiquement et l’une d’elles a suscité un vif débat à l’Assemblée nationale.

Pour une des questions, Meyer Habib (Les Républicains) a pris la parole et une de ses phrases a particulièrement fait réagir. Ce dernier a évoqué un « antisémitisme toujours présent en France, notamment à la gauche de cet hémicycle, avec les islamogauchistes » . Une déclaration à laquelle a répondu l’actuel ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour glisser une petite pique aux partis de gauche, notamment envers la NUPES.

Éric Dupond-Moretti s’en prend à la NUPES et au RN

« Corbyn, l’apartheid, les mots que vous avez choisis pour commenter le discours du président de la République, ces mots-là vous collent à la peau » , a-t-il martelé en plein débat à l’Assemblée. Éric Dupond-Moretti s’en est pris ici à l’extrême gauche de la NUPES, mais il ne s’est pas arrêté là. Après cela, il s’est tourné vers l’extrême droite, et particulièrement vers le Rassemblement National.

« Je ne peux oublier le point de détail de l’Histoire du père fondateur de ce parti. Où sont passés Soral, Dieudonné et sa quenelle ? Où sont-ils ? Cachés dans votre campagne électorale » , a-t-il lancé vers le RN. Une réponse qui a vraiment fait réagir les deux partis. La NUPES, de son côté, a carrément quitté l’Assemblée en plein débat. Un départ en colère initié par la France Insoumise.

De son côté, le RN est resté dans les rangs, mais ne semblait pas enchanté par ce débat. Après Elisabeth Borne qui fume à l’Assemblée, voilà un autre drama politique qui restera dans les annales.

0