Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Rachida Dati ingérable pendant la soirée des législatives : Anne-Claire Coudray obligée d’intervenir

Publié par Céline le 20 Juin 2022 à 11:20
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce dimanche 19 juin, Rachida Dati a mis l’ambiance sur le plateau de TF1 suite aux premiers résultats du deuxième tour des élections législatives. L’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy a même pris à partie la présentatrice Anne-Claire Coudray.

Rachida Dati met l'ambiance sur le plateau de TF1 après les résultats des législatives !

France Info

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Rachida Dati fait un carton en tant que chauffeuse de salle !

Ce dimanche 19 juin, pour l’édition spéciale deuxième tour des élections législatives sur TF1, Rachida Dati a très vite mis l’ambiance sur le plateau. Sarkozyste convaincue, terreur du Conseil national de la magistrature (CSM), elle n’a peur de rien, et n’a, par exemple, pas hésité à remettre à sa place il y a quelques jours Anne-Sophie Lapix… Sur les plateaux comme sur les réseaux, Rachida Dati n’hésite décidément en aucun cas à mettre en valeur cette spontanéité. Et ce dimanche 19 juin, elle n’a pas dérogé à la règle.

En effet, alors que la question du débat portait sur le « premier groupe d’opposition » face à Ensemble !, parti d’Emmanuel Macron, Rachida Dati a soutenu que la Nupes n’était pas suffisamment uni pour être considéré comme étant un « groupe« . Ce qui n’a visiblement pas plu à Anne-Claire Coudray !

La terreur du Conseil national de la magistrature condescendante ?

Selon Rachida Dati, le Rassemblement National, représenté par Jordan Bardella, était assurément celui qui pèserait le plus lors du prochain quinquennat en termes d’opposition. Une réflexion non partageait par la présentatrice. En effet, pour Anne-Claire Coudray. « Si la Nupes reste unie, c’est ce parti qui sera le premier groupe d’opposition« .

Mais pour l’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, la journaliste sous-estime pleinement l’aspect « composite » du groupe porté par Jean-Luc Mélenchon.

« Non mais vous avez l’impression que…« , lance-t-elle, légèrement condescendante. Ce à quoi la présentatrice ne se laisse nullement impressionner et détourne immédiatement la question sans attendre la suite : « Non, non, je n’ai pas l’impression… Il ne se passe rien sur ce plateau !« , a-t-elle rapidement riposté avec humour. De quoi déstabiliser Rachida Dati pour quelques secondes.

0