Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

« Vous feriez mieux de baisser d’un ton » : Rachida Dati furieuse contre Clémentine Autain, elle s’emporte en direct (vidéo)

Publié par Mia le 13 Juin 2022 à 11:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce dimanche 12 juin 2022, les citoyens de France ont voté pour les législatives. Malgré plus de 52 % d’abstention la situation est très serrée entre la NUPES  et « Ensemble ! », la coalition menée par Emmanuel Macron. Une occasion pour Rachida Dati, très en colère après les résultats, de s’expliquer face à Clémentine Autain, députée de la France insoumise : 

La conseillère de Sarkozy, adepte des punchlines

Rachida Dati nous a habitués à ses punchlines plutôt salées. Cette dernière s’est déjà pris le bec avec Anne Hidalgo, maire de Paris, notamment. La magistrate et conseillère de Nicolas Sarkozy lui reprochait, entre autres, son absence à la direction de la mairie de Paris. En parallèle, Rachida Dati a également eu un accrochage avec Anne-Sophie Lapix à la suite de la présidentielle. Pour cause, celle-ci ne faisait que lui couper la parole.

Ce dimanche 12 juin, Rachida Dati s’est à nouveau enflammée en direct à la télévision. Cette fois, Dati s’en est pris à Clémentine Autain, députée de la France Insoumise, adhérant de la NUPES. Un clash survenu à la suite les législatives durant lesquelles le parti de Macron est arrivé second aux suffrages, après la NUPES.

Rachida Dati clash Clémentine Autain, victorieuse aux législatives

Fière de son score aux législatives, Clémentine Autain a eu le malheur d’exprimé sa victoire face à Rachida Dati. Une chose qui a profondément énervé la Républicaine et adhérente d’Emmanuel Macron. « J’ai un sentiment de Muppet Show », a balancé Autain face à Rachida Dati, stupéfaite par le niveau du débat sur TF1 ce dimanche. « Vous feriez mieux de baisser d’un ton », a ainsi répondu Rachida Dati, en colère face à Clémentine Autain.

« Baissez le ton parce que quand je vois les dégâts que vous avez causés en Seine-Saint-Denis, vous devriez baisser de ton ! C’est honteux ! ». Une animosité que Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray ont eu du mal à contenir. Nous tenons notre plus mauvaise perdante, mais avec de jolies baskets, de l’histoire de la politique.

0