Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« On en arrive à culpabiliser de faire un simple barbecue » : Sandrine Rousseau harcelée par une vague d’entrecôtes

Publié par Alicia Trotin le 28 Juil 2023 à 17:55
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Si Aymeric Caron avait été un des premiers politiques à assumer son régime végétarien et à prôner une alimentation avec moins de viande, Sandrine Rousseau s’est mise à dos les pro-barbecue. En effet, depuis de nombreuses semaines, ses messages privés sont envahis d’entrecôtes.

Sandrine Rousseau

À lire aussi : « Manque de courage », « Pleutres » : Sandrine Rousseau dézingue les Bleus

Harcèlement massif de pro-barbecue

Le 26 juin dernier, la députée écologiste Sandrine Rousseau partageait le cyberharcèlement dont elle est victime.

Sur X, anciennement Twitter, elle montrait des messages provocateurs accompagnés de photos d’entrecôtes.

« Sur Twitter, Facebook, par mail, par La Poste. J’ai reçu des milliers de photos de viande sanguinolente. J’ai arrêté de compter »

Sandrine Rousseau – BFMTV

Les auteurs de ces messages déplacés sont pour la majorité des hommes, visiblement passionnés de barbecue, se sentant menacé par les discours écologistes.

« Les écolos sont allés tellement loin que je rêve la nuit de Sandrine Rousseau. Je vois une entrecôte et je pense à elle. C’est grave. J’assume de la pourrir avec des photos de charcuterie. On est libre de manger ce qu’on veut » .

À lire aussi : « J’ai failli en finir » : Sandrine Rousseau au bord du suicide ?

La viande, une marque de virilité

Tout a commencé en 2022, lorsque Sandrine Rousseau s’est mêlée d’un débat autour de la viande et du barbecue.

« Il faut changer de mentalité pour que manger une entrecôte cuite sur un barbecue ne soit plus un symbole de virilité » .

Sandrine Rousseau

Une déclaration qui n’a pas plu à tout le monde. À commencer par Fabien Roussel qui a expliqué son désaccord avec cette opinion.

« Pour moi, on mange de la viande en fonction de ce qu’on a dans le porte-monnaie et pas de ce qu’on a dans sa culotte ou dans son slip » .

Fabien Roussel

BFMTV a mené l’enquête sur cette étrange tendance à envoyer des entrecôtes et surtout à faire de la viande un symbole de virilité, ou pas.

« La viande est un marqueur culturel dans de nombreux pays comme aux États-Unis, mais encore plus en France (…) On est à la fois dans une dimension économique et gastronomique (…) Et puis, on a créé un imaginaire autour de la viande qui rend fort, qui donne la santé. Remettre en cause cela, c’est aussi s’attaquer à des choses profondément ancrées dans notre société. Ce n’est pas rien, on touche à l’intime » .

Clémentine Hugol-Gential, professeure à l’université de Dijon

Toutefois, la députée n’a pas changé d’opinion, aussi impopulaire soit-il. Elle a même publié un nouveau message au sujet de la consommation de viande de chacun et de son rôle sur le réchauffement climatique.

« Diminuer la viande est le geste individuel le plus simple et le plus efficace pour préserver le climat. Que nous soyons riches ou pauvres, urbains ou ruraux, tout le monde peut le faire » .

Sandrine Rousseau – Twitter

À lire aussi : Sandrine Rousseau : la députée huée et sifflée lors d’une manifestation, elle ne comprend pas (vidéo)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.