Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Second tour des législatives: le RN n’est pas assuré d’avoir la majorité absolue

Publié par Killian Ravon le 01 Juil 2024 à 15:19
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les législatives Françaises sont souvent le théâtre de rebondissements politiques inattendus. Cette année ne fait pas exception, avec un Jordan Bardella en quête d’une majorité absolue pour le Rassemblement national (RN). Mais la route est semée d’embuches, et la stratégie présidentielle semble jouer en défaveur de ses ambitions. Retour sur une campagne électorale intense et sur les défis du second tour.

La suite après cette publicité
Jordan-Bardella-discours-de-victoire

legislatives Résultats législatives 2024 : le RN en tête devant le Nouveau Front populaire  Résultats législatives 2024 : le RN en tête devant le Nouveau Front populaire 

Bardella et le mirage de la majorité absolue

La suite après cette publicité

Jordan Bardella, leadeur charismatique du RN, avait annoncé de vive voix son ambition de devenir Premier ministre, mais seulement à la condition d’obtenir le plus grand nombre de sièges possible à l’Assemblée nationale. Le premier tour des législatives a vu le RN remporter 33,14 % des voix, une avance sur le Nouveau Front populaire (NFP) et ses 27,99 %. Cependant, cette avance n’est pas une garantie de victoire totale. Les prévisions des sondeurs, prudentes, dessinent des scénarios variés. D’après une étude réalisée par Elabe et la Tribune, le RN pourrait espérer entre 255 et 295 députés, la fourchette haute étant loin de l’assurance d’une majorité parfaite​​. Une nouvelle projection, celle d’Ipsos-Talan, ne voit pas le RN dépasser les 280 sièges, confortant dès lors l’idée d’une majorité relative plutôt que d’une domination absolue​​.

La suite après cette publicité

Face à cette perspective incertaine pour le RN, les autres forces politiques s’organisent. Le président Emmanuel Macron, sans donner de directives explicites, a évoqué la nécessité d’un large rassemblement démocrate et républicain pour le second tour. Gabriel Attal, Premier ministre, a été plus clair en appelant les candidats arrivés en troisième position à se désister dans les circonscriptions à triangulaires, favorisant ainsi les adversaires du RN​​.

macron plan Le plan secret d’Emmanuel Macron après les législatives Le plan secret d’Emmanuel Macron après les législatives

La suite après cette publicité

Les stratégies en place pour barrer la route au RN

Cette tactique, déjà employée dans des scrutins précédents, vise à créer un « Front républicain » contre le RN. L’initiative est soutenue par les chefs de partis de gauche unis, qui encouragent également le désistement de leurs candidats lorsque nécessaire. Cette stratégie a d’ores et déjà vu des résultats, certains ministres en ballotage défavorable annonçant leur retrait pour faire barrage au RN.

L’attitude de Bardella, empreinte de détermination, contraste avec les dynamiques électorales plus nuancées. Sa vision de la majorité absolue, bien qu’ambitieuse, rencontre des réalités politiques complexes. Il semble à l’occasion sous-estimer l’importance des alliances et des compromis dans le paysage politique actuel. En se focalisant sur une victoire nette, Bardella pourrait manquer l’opportunité de construire des ponts avec d’autres forces politiques.

La suite après cette publicité

De l’autre côté, le « Front républicain » incarne une coalition de groupe diverse unie par un objectif conjoint : préserver les valeurs démocratiques face à la montée du RN. Cette union sacrée, quoique parfois fragile, témoigne d’une résilience politique et d’une capacité à transcender les divisions pour le bien commun. En se retirant stratégiquement des circonscriptions clés, des figures politiques comme Marie Guévenoux et Sabrina Agresti-Roubache montrent un engagement réel et tangible envers la démocratie, au-delà des simples calculs électoraux​​.

La suite après cette publicité

Gabriel-Attal. Quel avenir pour le 1er ministre ? Que va devenir Gabriel Attal après les législatives ? Que va devenir Gabriel Attal après les législatives ?

Un second tour déterminant

La suite après cette publicité

La quête de Jordan Bardella pour une majorité absolue reste incertaine et semée d’embuches. Les projections des sondeurs et les approches des autres partis politiques s’affirment contre les ambitions du RN. Le second tour s’annonce donc crucial pour définir la configuration politique de la France.

Les manœuvres de désistement, bien que potentiellement efficaces pour limiter la progression du RN, soulèvent des questions sur la santé démocratique et la représentativité au sein de l’Assemblée nationale. Cette campagne législative, intense et pleine de rebondissements nous rappelle l’importance des alliances et des stratégies politiques dans le jeu électoral.

Le second tour promet d’être déterminant. Quel sera le futur paysage politique français ? Les paris sont ouverts, et les votants ont plus que jamais leur destin entre les mains.

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.