Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Réseaux sociaux

« Des filles de 15 ans qui se prostituent » : Zone interdite choque avec son reportage sur les enfants placés

Publié par Alicia Trotin le 17 Oct 2022 à 14:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Intitulé « Familles d’accueil, hôtels sociaux : le nouveau scandale des enfants placés » , le dernier épisode de Zone Interdite a choqué de nombreux spectateurs. Cette enquête a été réalisée en interne, avec les équipes de l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

La suite après cette publicité

À lire aussi : « Claques », « jets d’objets » : le martyre Smaël, 13 mois, décédé de faim et de maltraitances

L’enquête montre de nombreux enfants délaissés par leurs référents, vivant dans des conditions inhumaines. Sur les réseaux sociaux, les téléspectateurs se scandalisent et dénoncent les réactions passives des responsables de l’ASE.

La suite après cette publicité

Des enfants livrés à eux-mêmes

Des chambres d’hôtels insalubres, un enfant de deux ans tué, du trafic de drogue, ou encore des adolescentes placées en foyers qui se prostituent.

Un extrait de ce numéro de Zone Interdite montre qu’elles sont les cibles des proxénètes, et que lorsqu’elles appellent leurs clients, il n’y a aucune réaction des éducateurs.

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

En caméra cachée, les journalistes ont infiltré ces organismes, des foyers pour mineurs, et rien n’est fait. Une de ces adolescentes présente un risque de grossesse et son éducatrice ne réagit pas particulièrement. Elle lui demande même de passer la serpillère.

« Vous êtes nos femmes de ménage du dimanche » . 

La suite après cette publicité

Alors que la jeune femme demande de l’aide, elle n’est pas réellement écoutée. À aucun moment, elle n’est emmenée au planning familial ou à la pharmacie.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Ce policier est appelé pour un cas de maltraitance sur un enfant… ce qu’il va faire est totalement impensable !

Une absence de réaction choquante

La suite après cette publicité

Le choc de ce reportage, c’est particulièrement l’absence d’encadrement de ces enfants placés dans l’ASE. Les éducateurs des foyers lâchent visiblement les adolescents. Les rapports effectués sur chaque enfant ne sont pas pris en compte et les mineurs suicidaires sont laissés à l’abandon. L’adjointe au maire d’Anne Hidalgo, Dominique Versini, s’est offusquée de ces nouvelles, s’attirant les foudres des internautes.

La suite après cette publicité

Les foyers en sous-effectif, le manque de moyens, des éducateurs qui ne sont pas qualifiés, autant de nouvelles révoltantes. Et pourtant, dans les structures, les journalistes entendent presque systématiquement que tout se sait, mais que rien ne change. Suite à une tragique histoire de meurtre d’un enfant de deux ans, une directrice, très souriante, se fait lyncher pour son manque d’empathie.

À lire aussi : Un réseau d’exploitation d’adolescents démantelé à Trocadéro !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.