Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Alzheimer : Cette plante qui peut lutter contre la maladie

Publié par Gabrielle le 16 Oct 2021 à 16:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les aliments de notre quotidien peuvent parfois avoir des propriétés surprenantes. Une nouvelle étude a révélé que le basilic pourrait être efficace contre la maladie d’Alzheimer. Des scientifiques ont découvert qu’une molécule présente dans le basilic agit sur les symptômes de la maladie, en intervenant dans l’intestin.

basilic alzheimer

>>> A lire aussi : Mieux vaut-il boire de l’eau en bouteille ou de l’eau du robinet ?

Le basilic contre la maladie d’Alzheimer

D’après une étude publiée dans la revue américaine Frontiers in Aging Neuroscience, un composé du basilic serait efficace contre le développement de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit de la molécule fenchol que l’on retrouve dans plusieurs plantes.

Selon les chercheurs de l’université de Floride aux Etats-Unis, le fenchol pourrait intervenir dans le mécanisme moléculaire qui relie l’intestin au cerveau. Avec plusieurs centaines de millions de neurones, notre intestin est considéré comme notre deuxième cerveau.

Pour cette raison, les médecins s’intéressent au rôle de cet organe dans les maladies neurodégénératives. L’ensemble des micro-organismes vivant dans le tube digestif pourrait être impliqué dans des maladies qui s’expriment dans le cerveau comme Alzheimer.

Le fenchol freine la dégénérescence des neurones

Les patients qui souffrent d’Alzheimer ont une déficience de l’activation du récepteur FFar2 par certains acides gras à chaîne courte. La quantité de ce type d’acides gras apparait souvent réduite chez les malades âgés.

Les chercheurs souhaitaient trouver une solution naturelle afin de compenser cette perte. Les scientifiques ont alors découvert le fenchol, qui est un des composés naturels qui active le mieux le récepteur FFar2. L’activation de ce récepteur stimule l’activité des neurones, évitant ainsi leur destruction.

Il apparait ainsi que l’alimentation pourrait jouer dans la réduction du risque de développer la maladie d’Alzheimer. Cependant, rien ne sert de manger des kilos de basilic pour autant. Aucune expérience n’a été menée sur l’Homme, afin de confirmer ces résultats.

>>> A lire aussi : Déodorants dangereux ? Attention, voici ceux que vous devez éviter !

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0