Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Cinquième vague : La règle des six convives à table de retour pour Noël ?

Publié par Romane TARDY le 30 Nov 2021 à 16:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La situation sanitaire se complique. En effet, la cinquième vague prend de l’ampleur et le variant Omicron vient changer la donne. Arnaud Fontanet a alors alerté les Français sur les gestes barrières et sur les règles pour Noël.

Publicité

>>> A lire aussi : Variant Omicron et vaccin : La mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Un couvre-feu pour Noël ?

On le savait : l’hiver est propice aux contaminations. Toutefois, on ne s’attendait pas à une cinquième vague aussi forte malgré la vaccination massive. En effet, plus de 30 000 contaminations quotidiennes sont recensées. De plus, depuis quelques jours, le variant Omicron a été identifié dans différents pays dont un premier cas en France. Ces nombreuses mutations sont inquiétantes.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Arnaud Fontanet a alors pris la parole lors de la matinale de France Inter pour faire un point. Le membre du Conseil scientifique a d’abord expliqué qu’un pic de contaminations est à prévoir non loin des fêtes de fin d’année. Il arriverait en janvier selon les dernières estimations. Pour le spécialiste, on peut encore éviter le pire et donc les mesures très strictes : « On n’est pas en train de dire de retourner à un couvre-feu ou un confinement » .

Des efforts pendant les fêtes

Toutefois, il faut agir pour éviter d’être submergé. Il appelle donc à entamer « une période d’efforts » notamment au moment des fêtes de fin d’année. Il prône donc le renforcements des gestes barrières, de l’aération et de la distanciation sociale : « Il faut diminuer nos contacts » . Une réduction des contacts de 10% et si possible 20% pourrait aider à traverser cette cinquième vague selon Arnaud Fontanet.

Publicité

En effet, cela semble nécessaire car un manque de vigilance rend les contaminations plus faciles. En effet, selon une étude, « un tiers des personnes savent qui les a infectées. Dans la moitié des cas, au moment du contact infectant, la personne qui les a infectées avait des symptômes » et pour le spécialiste, « c’est aberrant » . « Quand vous avez des symptômes, vous restez chez vous et vous allez vous faire tester » .

Le spécialiste semble convaincu que « des petits gestes comme ceux-là, pourraient nous permettre de freiner cette cinquième vague et d’éviter ce pic à 2500 hospitalisations par jour qui serait très dur pour les hôpitaux » .

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Pas de grande tablée à Noël

Il donne alors quelques recommandations pour Noël : « Malheureusement, la période pendant laquelle on va devoir freiner la circulation du virus inclut les fêtes de fin d’année ( …) Pas trop de personnes à table, plutôt 6 que 12 » , une jauge qui rappelle les fêtes de 2020 même si le spécialiste ne veut pas s’arrêter sur des chiffres. Il donne quelques conseils pour faire attention aux personnes à risque : « Vous les mettez un peu sur le côté, vous ouvrez les fenêtres » .

Publicité
arnaud fontanet

>>> A lire aussi : Les fêtes de fin d’années de nouveau menacées ? Cette annonce de Véran qui inquiète les français !