Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

La France est encore très loin de sortir du confinement : le confinement rallongé en Italie inquiète

Publié par Salomee le 31 Mar 2020 à 10:19
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Décrétées depuis le 9 mars 2020, les mesures de confinement avaient déjà été prolongées une première fois jusqu’au 3 avril, en Italie. Mais aujourd’hui, le gouvernement a annoncé un prolongement de celles-ci « au moins jusqu’à Pâques » , fêtes qui se termineront le 13 avril 2020. Le gouvernement garde espoir au vu de la chute des nouveaux cas positifs recensés, preuve que le confinement fonctionne. Les italiens doivent continuer leurs efforts pour venir à bout de cette épidémie, touchant dramatiquement leur pays. 

À lire aussi: Pour Donald Trump, n’avoir qu’entre « 100 000 et 200 000 morts serait un très bon travail »

Le confinement et les efforts des citoyens portent leurs fruits en Italie

L’Italie a été le premier pays européen à décider de la mise en place de mesures de confinement pour endiguer l’épidémie. Après la Chine, ce pays frontalier a vu une hausse exorbitante des cas contaminés, particulièrement dans certaines régions du Nord.

Depuis, les cas contaminés et le nombre de morts ne faisaient qu’augmenter, ce qui laissait l’Italie dans une situation désastreuse. 

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Mais depuis quelques jours, le confinement apporte des résultats positifs sur le taux de contaminés. En effet, la hausse des nouveaux cas positifs enregistrés n’a jamais été aussi faible. L’augmentation est aujourd’hui de 4%, moitié moins qu’il y a 4 jours. Cette diminution est fulgurante.

De plus, la Lombardie, épicentre du virus en Italie, enregistre moins de personnes actuellement positives, une première depuis le début de cette pandémie.

Enfin, le bilan des personnes considérées guéries, dans l’ensemble du pays, est le plus haut, depuis le début de l’épidémie. Lundi 30 mars, au matin, le vice-ministre de la santé, Pierpaolo Sileri a affirmé que l’Italie pouvait « espérer atteindre le pic dans sept ou dix jours, puis, raisonnablement, une décrue de la contagion » . 

Un confinement prolongé jusqu’aux fêtes de Pâques, au moins

Vu les améliorations de l’épidémie en Italie, il ne faut pas baisser les bras et continuer les efforts pour endiguer la maladie. Les italiens doivent prendre leur mal en patience et tenir bon.

Selon le patron de l’institut supérieur de la santé, Silvio Brusaferro, « nous assistons à un aplatissement de la courbe, il n’y a pas encore de signes de descente mais c’est mieux. Les mesures importantes prises montrent leurs effets » mais « il faut respecter les mesures du gouvernement et faire très attention à l’isolement des positifs ou de leurs proches » . 

C’est pour cette raison que le gouvernement italien a décidé de prolonger les mesures de confinement « au moins jusqu’à Pâques » , pour la sécurité des italiens.

Il est nécessaire de garder espoir, les italiens commencent à voir des améliorations avec une chute des nouveaux cas contaminés et ils peuvent être fiers d’eux. C’est grâce à la solidarité nationale qu’ils arrivent, peu à peu, à vaincre ce virus démoniaque.

Source: France Inter. 

À lire aussi: Paris : confinés à 5 dans 11 mètres carrés, le quotidien est difficile (vidéo)