Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Coronavirus : ce que le gouvernement mettra en place si l’épidémie passe au stade 3 !

Publié par Jessy le 03 Mar 2020 à 19:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis moins d’une semaine, le coronavirus évolue considérablement en France, atteignant alors les 191 contaminés en ce 3 mars 2020. Même si ce dernier est limité à des foyers en Bretagne, dans le Morbihan ou dans l’Oise, le gouvernement pourrait mettre en place le stade 3 de la lutte contre le virus, si le Covid-19 s’étend à toute la France. Mais quelles sont les mesures mises en place ? À travers les communiqués de presse, interviews et élocutions publique, le gouvernement explique ce qui sera mis en place en cas de stade 3 du coronavirus. Le HuffPost a fait le point.

>> À lire aussi : Coronavirus : le parc Disneyland Paris va t-il fermer ?

Coronavirus : la France à deux doigts de passer au stade 3 !

Invitée sur FranceInfo lundi 2 mars, Sibeth Ndiaye s’est exprimée au sujet du coronavirus, jugeant qu’il serait difficile d’échapper « à la phase épidémique » du virus, ajoutant ainsi que les services de santé se préparent à un nouveau coronavirus. « Le jour où le virus, malheureusement, circule sur l’ensemble du territoire, on sera là dans une phase épidémique » ajoute-t-elle. Pour le moment, la France se trouve à la phase 2 du plan de lutte contre le coronavirus, mais le gouvernement pourrait bien mettre en place le stade 3 (le plus haut niveau) si le Covid-19 « circule largement » .

Une décision qui pourrait bouleverser notre quotidien. « Il y a encore quelques jours, on disait que toutes les personnes devaient être soignées à l’hôpital, parce que notre objectif était principalement de freiner la propagation du virus. Dès lors que le virus est circulant […] nous aurons tendance à ce que ce ne soit plus que les patients les plus graves qui soient soignés à l’hôpital, et que les patients les plus légers restent chez eux » expliquait Sibeth Ndiaye au micro de FranceInfo.

Quelles conséquences aura le stade 3 dans les transports et les hôpitaux ?

Avec le stade 3, une perturbation serait attendue dans les transports en commun. Trois mesures pourraient être mises en place, et toutes plus ou moins contraignantes pour les usagers : « information et sensibilisation sur la nécessité d’éviter les transports en commun et de limiter les déplacements, demande de limitation des déplacements non-essentiels ou encore, et la plus contraignante, la suspension éventuelle de certains transports en commun. » Cependant, Elisbeth Borne, la ministre de la transition écologique, ne compte pas supprimer les transports : « Toutes les activités essentielles à la vie du pays doivent pouvoir se poursuivre » .

>> À lire aussi : Coronavirus : Emmanuel Macron annule plusieurs déplacements importants, est-il infecté par le Covid-19 ?

Dans les hôpitaux, la stratégie est simple. Lors du stade 3, il s’agit d’atténuer « les effets de l’épidémie » , comme l’explique le gouvernement. Et pour atténuer ces effets, le gouvernement prévoit « la mobilisation complète du système sanitaire hospitalier et de ville, ainsi que les établissements médico-sociaux (centres de rééducation, d’aide sociale à l’enfance, d’accueil des personnes en situation de handicap, maisons de retraite, centres d’hébergement …) pour protéger les populations fragiles, assure la prise en charge des patients sans gravité en ville, et des patients avec signes de gravité en établissement de soins » . La phase pourrait durer entre 8 et 12 semaines. Le Samu serait également impacté, et devrait être dans la capacité de répondre à « une augmentation des appels à hauteur de 200% » . Des produits de santé destinés à la lutte contre la contagion pourraient être distribués, tel que le gel hydroalcoolique, comme le rapporte Le HuffPost.

Les conséquences du stade 3 dans les écoles et les entreprises

Face au possible stade 3 du plan contre le Covid-19, le ministère de l’Education nationale a mis en place de nouvelles consignes à destination des établissements scolaires. Lors du passage du stade 1 au stade 2, le ministère de l’Education avait jugé qu’il n’y avait « plus de raison de confiner des personnes revenant de zone exposées » puisque le virus était déjà sur le territoire. Avec la mise en place du stade 3, des classes ou établissements scolaire « isolés » pourraient être fermés. Le Morbihan et l’Oise sont déjà concernés par cette mesure, qui pourrait rapidement s’étendre nationalement. La mesure peut être mise en place sous forme d’arrêté préfectoral, et peut aussi s’appliquer « à l’échelle territoriale » et nationale selon l’urgence et la gravité.

Avec le stade 2, de nombreuses entreprises ont pris des mesures simples afin de limiter la contagion. À travers un mail destiné à tous les employés, les entreprises ont donné des règles simples à suivre : se laver régulièrement les mains, ne pas faire la bise à ses collègues ou encore ne pas se serrer la main. En bref, limiter les contacts physiques. Si le stade 3 est mis en place, le gouvernement pourrait « appeler à la mise en oeuvre de mesures de distance de protection sanitaire : travail à distance, limitation des réunions et des déplacements, téléconférences » .

Stade 3 : conséquences pour les rassemblements culturels et sportifs, et dans les services publics

C’était la question du week-end dernier : devons-nous annuler les rassemblements culturels et sportifs ? Alors que le semi-marathon de Paris a été annulé et le salon de l’agriculture écourté, certains événements sont restés ouverts au public. Le dimanche, les employés du musée du Louvre ont exposé leur droit de retrait, alors que d’autres événements ont doublé d’inventivité afin de pouvoir ouvrir leurs portes au public. En cas de stade 3, personne ne pourra contrer la décision du gouvernement, qui pourrait restreindre les activités collectives telles que « les spectacles, rencontres sportives, foires et salons, grands rassemblements » . Certains politiques s’interrogent cependant sur un chiffre : l’interdiction des événements accueillant plus de 5000 personnes. Pour certains, la mesure de sécurité n’est pas assez importante.

Pour le services publics, les policiers et les gendarmes pourraient bénéficier « d’une montée en puissance » et compter sur un renfort de personnels, appelant également au bénévolat, et à la solidarité locale, comme le relate Le HuffPost.

Ce plan de stade 3 n’est pas totalement inconnu, puisqu’il reprend le plan de pandémie grippale élaboré en 2011, comme le révèle la direction générale de la santé au HuffPost.

>> À lire aussi : Coronavirus : transmission, symptômes… Voici le vrai du faux au sujet du Covid-19 !

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail