Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : des Iraniens lèchent les sanctuaires pour montrer qu’ils n’ont pas peur du virus

Publié par Claire JONNIER le 04 Mar 2020 à 6:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Actuellement, l’Iran enregistre 54 décès dus au Covid-19. Cela fait de lui l’un des pays les plus infestés. Alors, pour montrer qu’ils n’ont pas peur du coronavirus, des Iraniens lèchent les sanctuaires ! Des vidéos chocs, diffusées sur les réseaux sociaux et qui provoquent la panique du reste du monde : 

>> À lire aussi : Coronavirus : transmission, symptômes… Voici le vrai du faux au sujet du Covid-19 !

Covid-19 : des Iraniens lèchent les sanctuaires

Le Covid-19 ne cesse de se répandre dans le monde entier et notamment, en Iran. Mais sur place, certains ont décidé de prouver qu’ils « ne se soucient pas de ce qui se passe » tout en déclarant : « Je n’ai pas peur du coronavirus. » Et comme si cela ne suffisait pas, ils se filment en train de lécher les sanctuaires, fréquentés tous les jours par des milliers de fidèles.

D’ailleurs, ce 29 février, un homme a été arrêté alors qu’il était surpris en train de lécher le sanctuaire d’un saint chiite dans la deuxième plus grande ville d’Iran, Mashhad. Immédiatement, les autorités judiciaires réagissent et affirment que « ce que le détenu a fait était anormal et l’enquête sur son cas est en cours. » De son côté, la presse tente de réagir et notamment, la journaliste Masih Alinejad qui exhorte les autorités à fermer certains sites religieux.

>> À lire aussi : Coronavirus : ce que révèle l’autopsie du premier mort

Un comportement dangereux

Si ces Iraniens n’ont pas peur du Covid-19, ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde… Et justement, Masih Alinejad tente d’alerter les autorités comme elle peut.

« Alors que la ville de Qom est l’épicentre du #CoronaVirus en Iran, les autorités refusent de fermer les sanctuaires religieux. Ces personnes pro-régime léchaient les sanctuaires et encourageaient les gens à les visiter. Les autorités iraniennes mettent en danger la vie des Iraniens & le monde. Non seulement ces sévices sont infligés aux enfants, mais ils aident également le virus à se propager en Iran et dans d’autres pays.Les autorités iraniennes refusent catégoriquement de fermer ces sites religieux. Le virus fait des ravages dans tout le pays.Certaines personnes croient que les lieux saints de Qom sont un lieu de guérison, ce qui signifie que toucher ou même embrasser les sanctuaires est une pratique courante pour les pèlerins. »

Pour le moment, l’Organisation Mondiale de la santé tente d’avertir la population sur cette épidémie qui ne semble pas être prise au sérieux par les Iraniens. Malheureusement, il se pourrait bien qu’elle soit pire que certains ne le pensent dans les jours à venir.

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail