Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : La triste annonce qui vient de tomber

Publié par Céline le 13 Déc 2021 à 10:45
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La Haute Autorité de santé a finalement refusé l’utilisation du molnupiravir. Elle a en revanche accepté l’utilisation du nouveau traitement d’AstraZeneca…

La Haute Autorité Sanitaire refuse finalement l'utilisation du Molnupiravir

Photo: Merck & Co Inc.

>> À lire aussi : Covid-19 : Quand arrivera le nouveau vaccin contre le variant Omicron ? 

L’utilisation du Molnupiravir refusée

”Il y a un véritable game changer actuellement, et c’est le Molnupiravir.” Voici ce que déclarait, le 26 octobre dernier, Olivier Véran. Il parlait alors de la soi-disant pilule miracle permettant de lutter contre la covid-19. En effet, selon lui ce traitement oral serait en mesure de “changer la donne”. Sauf qu’il y a désormais un problème…

En effet, après que la France se soit expressément positionnée afin d’acquérir 50.000 doses, les essais cliniques se sont finalement révélés extrêmement décevants. Selon les chiffres du laboratoire américain Merck, celui-même à l’origine de ce traitement, le médicament ne réduit le risque d’hospitalisation que de 30%… 

>> À lire aussi : Vaccination : Ce nouveau jour d’ouverture de vos pharmacies 

Un traitement approuvé dans l’Union Européenne

Si elle affirme que ce traitement a néanmoins un rôle à jouer pour les personnes qui répondent mal ou pas à la vaccination, ou bien encore qui n’y sont pas éligibles, le commercialiser sous le nom de Lagevrio serait une erreur. Car celui-ci se révèle être insuffisamment performant au regard de ce qui existe déjà…

Néanmoins, le traitement a été approuvé pour une utilisation en urgence dans l’Union Européenne dans l’attente d’une autorisation formelle de mise sur le marché. Il est également actuellement en cours de validation par les autorités sanitaires américaines. En France, le ministère de la Santé a déclaré vendredi soir prendre acte » de la décision. Olivier Véran assure également que sa précommande était entièrement conditionnée à l’autorisation précoce de la HAS.

>> À lire aussi : Bientôt une 4e dose de vaccin ? Jean-François Delfraissy donne un avis tranché

Source : CNews
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0