Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccin : A 39 ans, il meurt juste après son injection Pfizer, la justice prend une décision radicale

Publié par Fanny Jacob le 11 Fév 2022 à 12:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

En juillet 2021, un Landais de 39 ans est mort seulement deux jours après avoir reçu une dose de vaccin Pfizer contre le Covid. Pour la famille, il n’y avait pas de doute, son décès est lié à cette seconde dose de vaccin. Dans ce cadre, ses proches ont déposé plainte contre X immédiatement après les faits. Cependant, le parquet de Dax a classé la plainte « sans suite » après examens médicaux sur le patient.

La suite après cette publicité
mort vaccin pfizer

>>> A lire aussi : Vaccin : Cette annonce choc qui vient de tomber

La suite après cette vidéo

Mort après la deuxième dose de vaccin Pfizer

Mort seulement 48 h après sa seconde dose de vaccin Pfizer, cet homme des Landes de 39 ans n’aurait pas eu de chance selon le Parquet de Dax. En effet, pour la famille du défunt, le vaccin est forcément en cause dans cette histoire. Une hypothèse que ne partage pas la justice au regard des examens effectués sur le patient en question.

La suite après cette publicité

Les faits se sont déroulés le 3 juillet 2021, soit 36 h après cette seconde injection. Ce Landais de 39 ans, donc plutôt jeune, ne semblait pas souffrir de comorbidité avant son vaccin Pfizer. Il avait d’ailleurs effectué sa première dose sans encombre. Néanmoins, il a commencé à convulser à son domicile en pleine nuit dans son lit. Le père de famille était à ce moment-là accompagné de sa fille de 18 ans qui dormait un peu plus loin. En entendant son père mal en point, elle a appelé le 15 et a essayé un massage cardiaque guidé. En vain. L’homme est mort peu de temps après.

Aucune cause à effet pour le Parquet : plainte classée « sans suite »

Par la suite, sa famille a porté plainte contre X, persuadée qu’il est mort à cause de cette deuxième dose de vaccin Pfizer. Cependant, le Parquet nie la cause à effet : « A la lumière des investigations et des examens complémentaires, le décès est compatible avec une mort naturelle d’origine cardiaque. Il n’a en effet pas été objectivé d’élément, macroscopique ou anatomopathologique, de nature à faire suspecter un éventuel lien entre le décès et l’injection de vaccin » , explique le procureur de la République de Dax Rodolphe Jarry.

La suite après cette publicité

Malheureusement pour ses proches, cette plainte est maintenant classée sans suite. La conclusion de ce décès a été décrite comme d’origine cardiaque. Mais, la mère de la victime n’y croit absolument pas, pour elle son fils n’avait pas de soucis de santé. À noter qu’il s’agit de la seconde plainte classée sans suite après une mort suite au vaccin Pfizer. Le 1er juillet 2021, le parquet de Dax a également classé sans suite la plainte contre X de la famille d’un septuagénaire de Capbreton.

>>> A lire aussi : Des parents antivax refusent un don du sang d’une personne vaccinée pouvant sauver leur enfant de 2 ans !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.