Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Polémique : Un bain sacré avec des milliers de fidèles maintenu malgré la pandémie

Publié par Charlène Deveaux le 13 Jan 2022 à 14:42
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Presque 1 million de fidèles hindous comptent se rassembler ce week-end, sur les rives du Gange, pour un pèlerinage annuel dans les eaux de la rivière, et ce, malgré le nombre de cas Covid-19 qui ne cessent d’augmenter.

>>> À lire aussi : Covid-19 : un nouveau symptôme s’attaque à votre sommeil !

Des nouveaux cas qui ne cessent de grimper en masse

Entre 800 000 à 1 million de fidèles hindous ont prévu de se réunir sur les rives du Gange ce vendredi et samedi, selon Reuters Bankim Chandra Hazra, ministre du Bengale occidental chargé d’organiser le festival. Une fête importante en Inde, qui amène le peuple à prendre un bain géant dans ces eaux. Et la vive augmentation des cas Covid-19 à travers le pays ne semble pas freiner les pèlerins dans leur démarche, bien au contraire.

Pour cause, l’Inde a signé ce mardi 11 janvier plus de 168 000 nouvelles infections, ce qui représente une multiplication par 20 du chiffre, en seulement un mois. Et même si la majorité des personnes infectées se sont rétablies à domicile et que le niveau d’hospitalisations a été inférieur de moitié à celui observé lors de la dernière grande vague d’infections en avril et mai, ce rassemblement symbolise un véritable danger.

foule inde

« Nous essayons de mettre en œuvre tous les protocoles Covid » , a affirmé Reuters Bankim Chandra Hazra, en poursuivant : « Nous avons également pris des dispositions pour asperger de l’eau bénite à partir de drones afin qu’il n’y ait pas de foule… mais les sâdhus sont déterminés à se baigner. Nous ne pouvons pas les empêcher » .

Cette fête traditionnelle ayant lieu chaque année le 14 janvier risque, cette fois-ci, de mettre en péril la vie de plusieurs milliers de personnes. C’est pourquoi, des médecins indiens avaient fait appel au tribunal afin d’annuler la décision d’autoriser le festival cette année. Bhramar Mukherjee, professeur d’épidémiologie à l’Université du Michigan, a déclaré que le rassemblement pourrait être « catastrophique » .

>>> À lire aussi : Omicron : Tous contaminés dans les semaines à venir ? L’OMS donne ses prévisions

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.