Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Les hommes bientôt plus fertiles ? Des chercheurs alertent sur la baisse du nombre de spermatozo*des !

Publié par Victor Adan Vergara le 20 Nov 2022 à 12:30

Une publication d’une revue scientifique alerte sur la baisse drastique de la concentration spermatozo*des des hommes ces dernières années. Entre 1973 et 2018, la concentration a été divisée par deux ! Un signal alarmant pour la chute de la fertilité.

À lire aussi : Le saviez-vous : pourquoi appelle-t-on le se*e féminin la « chatte » ?

Une chute du nombre de spermatozo*des

« Le nombre de spermatozo*des diminue à un rythme accéléré dans le monde » . Cette étude provenant de la revue scientifique Human Reproductive Update est sans précédent sur le sujet. La concentration de spermatozo*des chez les hommes a diminué de moitié en 45 ans. Et le phénomène est en accélération.

Pour cette étude, les chercheurs ont réuni les données de 223 études sur le sujet. Les données proviennent de 53 pays sur 6 continents différents. Les résultats sont sans appel. Le nombre de spermatozo*des au millilitre est passé de 101.2 millions à 49 millions en 45 ans. Cela marque une diminution de 51.6%… La baisse s’accélère ces dernières années. La baisse était de 1.16% chaque année entre 1972 et 2000. Entre 2000 et 2018, elle passe à 2.64% par an.

À lire aussi : « En une seule soirée, trois rapports se*uels avec trois femmes différentes » : Cette célébrité dévoile son addiction au se*e (vidéo)

Les causes de cette baisse

Plusieurs causes ont été mises en avant au cours des dernières années. La baisse de fertilité masculine pourrait être due à de nombreuses choses. L’assurance-maladie souligne notamment la consommation de tabac, les perturbateurs endocriniens, l’obésité ainsi que la pollution de l’environnement. La sédentarisation de l’homme pourrait être aussi l’une des raisons.

On s’approche du seuil critique

Oui, le nombre de spermatozo*des n’est pas un indicateur parfait pour calculer la fertilité. Cependant, le nombre, lorsqu’il est très bas, est étroitement lié aux chances de faire un enfant. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la fourchette dite « normale » se situe entre 15 et 259 millions de spermatozo*des par millilitre. 

spermatozoïdes sciences étude fertilité

Le nombre de spermatozo*des est à analyser, mais aussi sa qualité. Pour l’instant, cela n’a pas été fait. Sur son site, l’université de médecine de l’Utah explique que lors d’une analyse de semence, le pourcentage de spermatozo*des mobiles ou « capables de nager », et la forme des spermatozo*des sont aussi étudiés. Néanmoins, il est compliqué de les comparer avec les spermatozo*des des années 70. Tout simplement, car les techniques de recherche ont beaucoup évolué.

Tant qu’un homme est au-dessus de 40 à 50 millions de spermatozo*des par millilitre, qu’il soit beaucoup plus ou peu au-dessus, peu importe. L’homme peut concevoir. Cependant, en dessous de ce seuil, la probabilité de conception diminue rapidement à mesure que la concentration diminue.

À lire aussi : Combien de fois pensons-nous au se*e par jour ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.