Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

« Je vais mourir, bientôt » : la lettre d’adieu bouleversante d’Axel Kahn condamné par le cancer

Publié par Deborah le 23 Mai 2021 à 15:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce vendredi 21, le médecin généticien Axel Kahn a publié ses adieux sur sa page Facebook. Un « au revoir » plein de sagesse et d’humilité.

La suite après cette publicité
axel kahn cancer mort

>>> A lire aussi : Un message dans une bouteille s’échoue deux ans et demi plus tard

Un combat contre la maladie, le combat d’une vie

Axel Kahn, âgé de 76 ans, médecin généticien annonçait, il y a une semaine, qu’il allait mettre fin à ses fonctions en tant que président de Ligue contre le Cancer. La cause ? Le cancérologue est lui-même atteint d’un cancer incurable. Depuis 2019, le professeur dirigeait cette association, un engagement qu’il a choisi de défendre jusqu’au bout. Il confiait : « 

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

À la Ligue, j’ai le sentiment d’avoir fait au mieux. Cependant aujourd’hui, je lutte contre le cancer et la patrouille m’a rattrapé. expliquait-il au micro de France Inter.

Effectivement, son cancer se serait brusquement aggravé en seulement un mois.

La suite après cette publicité

Dans une lettre intitulée « Au bout du chemin »et publiée ce vendredi 21 mai, le professeur Axel Kahn présente ses adieux. « Je vais mourir, bientôt. » livre-t-il. Avec ses mots, il revient sur ses derniers instants de vie et aborde son ressenti face à la mort.

Axel Kahn n’a pas peur de la mort, elle lui est, comme d’autres professionnels de la santé : « habituelle depuis si longtemps, elle ne m’obsède pas. » Face à elle, il réfute une quelconque angoisse ou une forme de « terreur. » Au contraire, celle-ci provoque chez lui, une forme de désir de savoir : « J’ai depuis longtemps la curiosité de ce que sera mon attitude devant la mort. » dit-il.

>>> A lire aussi : Drame : Deux frères se suicident après avoir tué leur famille

La suite après cette publicité

Axel Kahn est « apaisé et souriant »

Ces dernières semaines, il est apparu dans les médias, serein, souriant, relativisant sa situation. « Je suis comme j’espérais être : d’une totale sérénité. » écrit-il dans sa lettre. Presque amusé, il décrit sa relation à l’Autre alors qu’il arrive en fin de vie « Je souris quand mes collègues médecins me demandent si la prescription d’un anxiolytique me soulagerait. » Pas d’espoir, ni d’angoisse, ni d’anxiété, le septuagénaire ressent « Un certain soulagement plutôt. »

Au micro de Léa Salamé, le cancérologue, explique qu’il aime profondément la vie.« Mort ou pas mort, j’ai été intensément heureux. » ajoute-t-il.  Marqué par la phrase d’Oscar Wilde, « Je veux faire de ma vie un chef-d’oeuvre », il confiait modestement « (…) j’aimerais bien que l’on puisse dire c’est pas mal.« 

La suite après cette publicité

Cette lettre témoigne de la puissance vitale de l’homme et de sa rare humilité qui nous émeut. « Souriant et apaisé, je vous dis au revoir, amis » conclut-il. Axel Kahn partira « Raisonnable et humain », comme les mots que lui répétait son père étant enfant, qu’il chérissait tant.

>>> A lire aussi :  Drame : mort d’un jeune chanteur de 23 ans dans des circonstances tragiques

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.