Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

« Je me suis rendu à la morgue, il n’y a plus de place » : La déclaration terrifiante d’un élu

Publié par Deborah le 06 Août 2021 à 21:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Serge Letchimy, le président du Conseil Exécutif de la Martinique, tire la sonnette d’alarme. Selon lui, « certains corps attendent dans des sacs plastiques » à la morgue. L’épidémie de Covid-19 se propage à une vitesse affolante partout sur l’île.

serge letchimy martinique

>>> A lire aussi : Alerte : Un territoire français de nouveau confiné !

À la morgue, « certains corps attendent dans des sacs plastiques »

Mots d’ordre de Serge Letchimy : la vaccination et le respect des gestes barrières. « Nous allons vers une catastrophe sans précédent, si nous n’agissons pas » , alerte Serge Letchimy dans un message Twitter. Ce jeudi 5 août, l’élu de la Martinique s’est rendu à l’hôpital Pierre Zobda Quitman, à Fort-de-France pour aller constater, lui-même, l’ampleur de la vague épidémique qui touche l’île.

Et sur place, la situation est dramatique. « Il y a eu 40 morts en début de semaine. Nous sommes sur une moyenne alarmante de cinq morts par jour » , a-t-il indiqué. De plus, devant les caméras du média d’Outre mer, il a expliqué, bouleversé et très ému, « Je me suis rendu à la morgue et je peux vous affirmer une chose : il n’y a plus de place » , précisant que « certains corps attendent dans des sacs plastiques » .

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Serge Letchimy veut aussi avertir la jeunesse martiniquaise pour les inciter à se faire vacciner. Il regrette que « des jeunes de 31 ans, de 33 ans, de 40 laissent (…) des familles emplies de tristesse » .

Abonnez vous à la Newsletter TDN

>>> A lire aussi : Quand la France pourrait-elle être reconfinée ?

L’épidémie en progression face au faible taux de vaccination sur l’île

En Martinique, la situation sanitaire s’aggrave un peu plus chaque jour. Aujourd’hui, l’île est confrontée à un sévère pic de contaminations, notamment dû à la faible couverture vaccinale de l’île, environ 20%. Le taux d’incidence avoisine les 1082 cas pour 100.000 habitants. Le seuil d’alerte des 10% de taux de positivité est largement dépassé, avec un taux de positivité pour l’île qui s’affiche à 17,5%.

Actuellement confinés, depuis le 30 juillet, les Martiniquais peinent à voir le bout du tunnel. Des patients sont transférés dans des hôpitaux parisiens. En soutien au CHU de Martinique, une quarantaine de médecins et infirmiers de l’Armée sont venus prêter main-forte.