Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Omicron : Plusieurs cas de BA.2 découverts en France, le sous-variant va-t-il devenir majoritaire ?

Publié par Fanny Jacob le 08 Fév 2022 à 13:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’heure est grave dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Le sous-variant d’Omicron, le BA.2, gagne du terrain et plusieurs cas ont été détectés en Bretagne. La France est-elle sur le point de subir une nouvelle vague épidémique ? BA.2 va-t-il peu à peu remplacer son grand frère ? C’est ce que suggèrent plusieurs virologues.

La suite après cette publicité
cas ba2 omicron bretagne

>>> A lire aussi : « On a fait le plus dur » : Olivier Véran se veut rassurant concernant le Covid-19 et le variant Omicron

La suite après cette vidéo

Covid-19 : Au moins 11 cas de BA.2 détectés en Bretagne

Mauvaise nouvelle, il semblerait que la pandémie de Covid-19 soit encore loin d’être finie. En effet, de nouveaux variants ne cessent d’apparaitre. Dernièrement, il s’agissait de BA.2, un sous-variant d’Omicron. Alors que nous étions, en France, hors d’atteinte, plusieurs cas du BA.2 ont été détectés en Bretagne. Pour certains virologues, le constat est sans appel : Le variant va se propager dans le reste du pays en un rien de temps, tout comme son grand frère Omicron (BA.1).

La suite après cette publicité

Actuellement, le nombre de cas de BA.2 en Bretagne s’élève à 11 cas au minimum. Probablement plus à l’heure actuelle. Le temps d’incubation est similaire aux autres variants du Covid et permet de contaminer d’autres personnes avant que les premiers symptômes n’apparaissent. Venu du Danemark, en premier lieu, BA.2 pourrait même devenir majoritaire sur le sol français d’ici à quelques semaines.

Le sous-variant d’Omicron dans la même lignée que son grand frère ?

En effet, le sous-variant d’Omicron, le BA.2, a fait de nombreux cas dans son pays d’origine. Ce variant est même devenu majoritaire au Danemark. Il ne serait donc pas étonnant que cela se reproduise en Bretagne, puis dans les autres régions de France.

La suite après cette publicité

« Ce qui nous a surpris, c’est la rapidité avec laquelle ce sous-variant, qui a beaucoup circulé en Asie, s’est installé au Danemark. Le pays attendait un pic des contaminations à la mi-janvier ; il ne s’est pas produit et peut-être est-ce dû à ce sous-variant, qui semble très transmissible, mais pas plus virulent que le variant originel » , a déclaré l’épidémiologiste Antoine Flahault. D’ailleurs, pour Patrick Hoscheit, chercheur en mathématiques, BA.2 va probablement remplacer BA.1 d’ici peu de temps. Tout comme Omicron l’a fait avec les précédents variants.

>>> A lire aussi : Omicron : La très bonne nouvelle qui vient de tomber

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.