Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccination : Les personnes ayant déjà été touchées par le Covid-19 ont-elles vraiment besoin de se faire vacciner ?

Publié par Brandon Clouchoux le 04 Août 2021 à 12:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Récemment, une étude américaine a montré qu’une infection naturelle au Covid-19 suffirait à apporter une immunité si robuste sur le long terme contre la maladie, que la vaccination n’apporterait pas de réel avantage.

Pas besoin de vaccination contre la Covid-19

Les personnes ayant déjà été infectées par le Covid-19 peuvent recevoir seulement une dose unique. Mais cette unique dose est-elle vraiment utile ? Une étude américaine sur les effets de l’infection naturelle explique que la vaccination est peu, voire pas avantageuse pour les patients ayant été déjà testés positifs au virus.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

L’étude a été portée sur un échantillon de 52 238 employés du Cleveland Clinic Health System, dans l’Ohio, aux États-Unis. Le média Israël national news a relayé l’étude et montre que les personnes infectées au coronavirus bénéficient d’une immunité très forte face au virus et estimée suffisante pour combattre le Covid-19, sans avoir besoin de vaccin supplémentaire.

Parmi les participants, on retrouve 2 579 cas testés positifs au coronavirus et 49 659 qui n’ont jamais été confirmés comme porteur de la maladie. On remarque que dans les 2 579 personnes, aucune n’a été de nouveau infectée par le virus.

D’après le journal MedRxiv, la vaccination permet tout de même de réduire le risque d’infection au SARS-CoV-2, mais seulement chez les personnes qui n’ont jamais été contaminées par le virus.

>>> À lire aussi : Covid-19 : Ces départements où les contaminations sont en baisse

Une meilleure protection

Après ces constats, les chercheurs ont réalisé que la vaccination n’avait probablement aucun bénéfice chez les personnes guéries du Covid-19. Ils estiment que les vaccins doivent être administrés en priorité chez les personnes n’ayant jamais été contaminées.

Plusieurs études non expérimentales ont également trouvé des taux de réinfection très faibles au cours des mois qui suivent, chez les personnes rétablies de la maladie. Elles restent « extrêmement rares » . « Lorsque de telles réinfections se produisent, il serait purement spéculatif de suggérer qu’un vaccin aurait pu les prévenir » , concluent-ils.

Le ministère israélien de la Santé présente les chiffres de la nouvelle vague du variant Delta : 40% des nouvelles infections dans le pays concernent des personnes vaccinées, et seulement 1% sont des personnes guéries du Covid-19.

>>> À lire aussi : Covid-19 : un nouvel effet secondaire du vaccin vient toucher directement les jeunes filles…

0