Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Reconfinement : La déclaration choc de Didier Raoult sur les choix du gouvernement !

Publié par Romane TARDY le 29 Jan 2021 à 10:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le professeur controversé Didier Raoult fait de nouveau parler de lui. Cette fois-ci, il s’est opposé à la volonté du gouvernement de reconfiner. Comme à son habitude, il n’a pas mâché ses mots.

Publicité
Didier Raoult

A lire aussi : Vaccin Pfizer-BioNTech : la très bonne nouvelle du jour !

Didier Raoult contre le reconfinement

Les rumeurs fusent sur le reconfinement. Si sa mise en place semble certaine, les Français attendent une date et des modalités. Emmanuel Macron pourrait prendre la parole dimanche pour annoncer un confinement hybride. Didier Raoult, invité jeudi 28 janvier sur Radio Classique, s’est élevé contre ces nouvelles restrictions sanitaires à venir. Le professeur controversé n’a, comme à son habitude, pas mâché ses mots. Il est totalement anti-reconfinement ; « On ne va pas proposer à la population de vivre entièrement cloisonnée tout le reste de l’histoire de l’humanité ! (…) C’est mieux de ne pas confiner, on va rendre tout le monde fou ! » . En effet, ce qui fait aussi tant hésiter l’Elysée, c’est l’impact psychologique du confinement sur les Français dont la vie est perturbée depuis un an.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Didier Raoult a expliqué que l’efficacité des mesures reste à prouver : « On ne peut pas dire que les mesures prises ont joué un rôle dans le contrôle de l’épidémie » . Une déclaration que le ministère de la Santé pourrait réfuter car selon leurs données, les entrées en réanimation avaient chuté pendant les confinements. Pour le professeur, le gouvernement surréagi sous le coup d’une « émotion disproportionnée » . 

D’autres facteurs à prendre en compte

Pour Didier Raoult, ce sont d’autres facteurs qui expliquent les chiffres actuels. Tout d’abord, l’obésité qui augmente le nombre de personnes à risques : « On vit dans une société d’obèses (…) Le vrai point de lutte c’est contre l’obésité et la consommation de boisson sucrée »  . Le second facteur est le vieillissement de la population : « La mortalité actuelle c’est 81 ans de moyenne d’âge. Le Covid-19 ne va pas changer l’espérance de vie » . Dans cette déclaration, le professeur a contredit les chiffres de l’Insee qui avait expliqué que la pandémie avait fait perdre 0,4 an d’espérance de vie aux femmes et 0,5 an aux hommes en 2020. Il ajoute : « Si je regarde les gens qui ont moins de 65 ans, soit ils sont morts avec le Covid et pas du Covid, soit ils avaient des facteurs de risque associés, comme des cancers métastasés » .

Publicité

Le professeur appelle donc à « laisser les gens vivre » et à « les soigner » . Il s’imagine déjà le futur : « Avec le temps, on écrira l’histoire de cette maladie en disant : ‘À l’époque, ils étaient fous. Au lieu de soigner les gens, ils leur disaient de rester chez eux sans se soigner, et c’est l’une des choses les plus étranges de l’histoire des pays modernes’  » . 

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Source : Le Figaro

A lire aussi : Masques : les règles qui risquent de changer en entreprise !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.