Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

L’inquiétude grandit pour le retour dans les transports en commun le 11 Mai !

Publié par Salomee le 27 Avr 2020 à 17:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 11 mai annonce le début du déconfinement progressif de la France. De nombreux français vont devoir se rendre au travail via les transports en commun. Dans la capitale, la RATP a affirmé vouloir assurer 70% du trafic à cette date et rendre obligatoire le port du masque dans les transports. À l’heure où seulement 30% du trafic est assuré, ce prochain retour à la réalité inquiète les usagers et les employés de cette société de transports. Retour sur les angoisses des parisiens !

Publicité

À lire aussi : 25 personnes qui ne savent clairement pas se tenir dans les transports en commun

Une angoisse palpable des parisiens à reprendre les transports en commun bondés de la capitale

Depuis le 17 mars 2020, les habitants français sont confinés. Les rames sont vides et seulement 30% du trafic est assuré par la société parisienne de transports, la RATP. Dur de s’imaginer un retour à la normale dans l’endroit le plus bondé de la capitale. En effet, les usagers ne sont clairement pas rassurés. 

Publicité

Interviewé par France Info alors qu’elle faisait « un trajet de six stations de métro pour aller chez » sa « soeur qui a un souci », Clémence a donné son ressenti de la situation : « ce ne sera pas possible. Il faut déjà voir le quai du RER qui arrive à la Gare du Nord tous les matins pendant le confinement, les gens qui viennent travailler à Paris n’ont absolument pas la possibilité de rester à distance les uns des autres » . 

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

En effet, c’est la grande crainte qui plane autour de la reprise des transports en commun, dans lesquels la distanciation sociale est pratiquement impossible à respecter. C’est d’ailleurs pour cette raison que la RATP et le gouvernement tiennent à rendre obligatoire le port du masque en leur sein. Or, « encore faut-il en avoir » précise justement Clémence. Elle continue de livrer ses inquiétudes : « je ne sais pas quel genre de masques ils vont distribuer mais les masques en tissu n’ont pas fait preuve d’une totale efficacité. S’il y en a un par personne sachant qu’il faut les laver toutes les huit heures, je ne sais pas si les gens réussiront à le faire. Pour cette habitante parisienne, « ce n’est pas une solution à long terme »

De son côté, Simon a dû mal à s’imaginer reprendre les transports bondés comme si de rien n’était : « le 11 mai, si les gens retournent travailler, même avec des masques, ce ne sera pas suffisant. S’il y a trop de monde j’envisagerais de passer à d’autres mobilités : vélo, tram, à voir » 

Publicité

Des réactions dans les coulisses de la RATP

Catherine Guillouard, présidente de la RAPT, souhaite donc imposer le port obligatoire du masque dans les transports en commun parisiens. Pour que cette directive soit respectée, elle souhaite que « des sanctions soient mises en place » , selon les propos recueillis par Le Parisien. Selon elle, les agents de la RAPT pourraient se charger de verbaliser les habitants fautifs.

Or, face à ce nouveau rôle administré aux employés de la société parisienne, ils paniquent à l’idée de devoir être au contact des citoyens, potentiellement infectés. C’est pourquoi le syndicat Unsa-RATP s’oppose formellement à cette décision de la présidente. De plus, le syndicat tonne de fournir le matériel de protection nécessaire aux agents et de les assurer contre la maladie en mettant en place une grande campagne de dépistage !

Publicité

Selon Bastien Berthier, un conducteur de métro, « ce n’est pas à aux agents de vérifier si les voyageurs portent bien des masques. Nos collègues vont devoir aller à la rencontre de voyageurs sans masque, qui peuvent être porteurs du virus et les contaminer » .

Après des mois de confinement et d’angoisse planante autour de ce virus mystérieux, les habitants et employés s’inquiètent. Les transports en commun deviennent la hantise des parisiens. Pourtant indispensables à la circulation des citoyens, ils ne représentent plus le moyen de transport privilégié des franciliens. 

Source: France info. 

Publicité

À lire aussi: Le métro le plus moderne du monde a ouvert au Qatar et il est géré par la RATP

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN