Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Pfizer : un gros changement à venir ?

Publié par Manon CAPELLE le 16 Mai 2021 à 14:50
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

D’après une étude britannique menée par l’Université de Birmingham, retarder la deuxième injection du vaccin Pfizer aurait un véritable avantage. Cela augmenterait significativement la réponse immunitaire de la personne vaccinée.

La suite après cette publicité
retarder deuxieme dose vaccin pfizer

>>> À lire aussi : Vaccin Pfizer : la vie de cette femme a basculé après l’injection

Une étude nous en dit plus sur la réponse immunitaire du vaccin Pfizer

La suite après cette vidéo

Les chercheurs de l’Université de Birmingham, au Royaume-Uni, ont mené la première étude scientifique qui analyse la réponse immunitaire que procure le vaccin Pfizer. Ils ont comparé la réponse immunitaire lorsque la deuxième injection a été administrée à trois semaines et à douze semaines. 

La suite après cette publicité

Cette étude a été menée sur 175 personnes âgées de 80 à 99 ans. Tous les participants avaient développé des anticorps contre la protéine de pointe du virus. Seulement, le taux chez les personnes ayant reçu la deuxième injection à douze semaines de la première était 3,5 fois supérieur.

Face à cette étude, le gouvernement britannique aurait pris la bonne décision, en choisissant de laisser plus de temps entre les deux injections du vaccin Pfizer.

>>> À lire aussi : Pfizer : une femme victime d’une grosse boulette avec le vaccin

La suite après cette publicité

Retarder la deuxième injection augmenterait la quantité d’anticorps

Helen Parry, l’une des responsables de la recherche, a expliqué : « Notre étude montre que le pic d’anticorps générés après la deuxième dose de Pfizer augmente considérablement chez les personnes âgées lorsque cette deuxième dose est retardée jusqu’à 12 semaines ».

Ainsi, grâce à cette étude, nous savons que les personnes qui ont reçu une deuxième injection après douze semaines ont trois fois et demie plus d’anticorps que ceux l’ayant reçu après trois semaines.

La suite après cette publicité

D’après les chercheurs, la majorité des personnes ayant reçu les deux injections seront protégées, peu importe le laps de temps entre les deux injections. Mais, il est possible que la réponse immunitaire soit plus forte lorsque le délai est plus important.

>>> À lire aussi : Le premier Belge à avoir reçu le vaccin Pfizer est décédé

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.