Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

D’après les scientifiques, le VIH pourrait bientôt se soigner ! Le remède miracle, enfin ?

Publié par Emma le 04 Juil 2019 à 13:30

Dans les années 80, le monde a connu une importante épidémie de SIDA et les victimes se sont comptées par millions. Si aujourd’hui le nombre de morts régresse considérablement, le dépistage et les soins quant à eux restent insuffisants. Pour la première fois, des scientifiques américains ont peut-être trouvé un remède miracle pour guérir le VIH.

>> À lire aussi : Un remède miracle pour soulager les allergies au pollen

Le VIH éliminé entièrement

Malgré les avancées de la médecine, les traitements pour soigner le VIH ne semblent pas avancer. Il est aujourd’hui possible de vivre avec, de ne plus être contagieux mais par contre, rien ne le guérit totalement. Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à éliminer le virus dans le génome d’une souris vivante de laboratoire.

Pour cette étude, des chercheurs de Philadelphie ont pris d’énormes précautions. En effet, ils ont tout d’abord éliminé le VIH chez un tiers de la souris, puis dans le génome entier grâce à un médicament à action lente. Cet exploit suggère que cette technique en deux temps pourrait être la base du premier traitement universel chez l’Homme…

Suite à ce succès, les scientifiques vont continuer les essais sur des singes et des macaques qui se rapprochent plus de l’homme. Il s’agit d’un premier pas de géant vers la guérison humaine. En effet, d’ici l’été 2020, des essais cliniques sur les humains devraient débuter.

>> À lire aussi : Faire l’amour à la plage vous tente beaucoup ? Après avoir lu ceci, vous verrez les choses autrement…

Les scientifiques n’y croyaient plus

Pour la première fois, des chercheurs américains ont réussi à guérir entièrement une souris du VIH grâce à un nouveau médicament à action lente. Il y a quelques années, deux personnes avaient été guéries du VIH. Mais l’une et l’autre étaient atteintes d’un cancer du sang en phase terminale. Ils ont subi une greffe à risque de la moelle osseuse qui avait éliminé les deux maladies. Mais cette technique n’a fonctionné pour personne d’autre, et nécessite que le patient soit à la fois atteint du VIH et du cancer.

Suite au succès de leur expérience sur le génome de la souris, les scientifiques sont les premiers surpris. « Nous n’y croyons pas » a déclaré le Dr Howard E. Gendelan, directeur du centre pour les maladies neurodégénératives de l’université du Nebraska. Il rajoute « nous avons pensé que c’était un coup de chance, un problème avec les graphiques ; que les cellules porteuses du VIH étaient déjà mortes ; que notre système de test était faux. » 

Les chercheurs n’étaient pas les seuls à être perplexes quant à cette réussite. Les journalistes n’y croyaient pas non plus et les médecins ont dû fournir des preuves conséquentes avant que cette information ne soit relayée.

Cette découverte pourrait réellement changer la vie de milliers de personnes.

>> À lire aussi : Et si dormir était plus efficace que faire du sport ?