Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Se faire craquer le cou est bien plus dangereux que l’on pense !

Publié par Claire JONNIER le 06 Mai 2019 à 16:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

 

C’est un fait divers qui met le feu aux poudres de l’ensemble de la communauté scientifique. En effet, aux États-Unis, ce papa de 28 ans a été victime d’un accident vasculaire cérébral après s’être tranquillement fait craquer le cou. Une pratique a priori dangereuse et qui peut même provoquer la paralysie des membres.

>> À lire aussi : En se faisant simplement craquer le cou, elle finit paralysée

Se faire craquer le cou peut provoquer des AVC

Cela peut paraître incroyable, et pourtant ! Ce père de famille de la ville de l’Oklahoma était tranquillement assis sur son canapé lorsqu’il a décidé de se faire craquer le cou. “Dès que j’ai entendu le bruit du craquement, tout a commencé à s’engourdir sur le côté gauche de mon corps. Je me suis levé. J’ai essayé de sortir un bloc de glace du réfrigérateur. J’ai le souvenir de ne pas être parvenu à marcher droit.”

Quand à Nathalie Kuniciki, originaire du Royaume-Uni : “J’ai essayé de marcher jusqu’à la salle de bain, mais je titubais. J’ai baissé les yeux et réalisé que ma jambe gauche ne bougeait plus du tout, puis je suis tombée par terre.” Encore méconnu, ce genre de pratique est donc à prendre très au sérieux dans la mesure où elle peut provoquer une rupture de la paroi des vaisseaux sanguins et entraîner un accident vasculaire cérébral.

>> À lire aussi : Un chiropracteur va faire craquer le dos de cette jolie fille ! Impressionnant ! (vidéo)

Une manie à éviter

Selon un médecin urgentiste de New York, se faire craquer le cou “peut entraîner un accident vasculaire cérébral si un caillot de sang se forme à l’endroit de la blessure et se détache ensuite pour bloquer le flux sanguin vers le cerveau.” D’ailleurs, Nathalie Kuniciki a commencé à alerter les jeunes sur ce genre de risque.

“Les gens doivent savoir que même si l’on est jeune, quelque chose de si banal peut causer un AVC. Mon cas est extrêmement rare, mais la rupture d’une artère vertébrale en est en réalité une cause assez fréquente chez les jeunes. »

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0