Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Des substances chimiques dans les masques : doit-on s’inquiéter ?

Publié par Charlène Deveaux le 16 Déc 2021 à 7:35
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a tenté de se renseigner afin de savoir si les masques chirurgicaux présentaient, ou non, des traces de substances chimiques. Le constat, c’est qu’il y aurait donc bien des substances chimiques dans les masques, mais que celles-ci ne dépasseraient pas les seuils sanitaires autorisés, selon l’Anses.

>>> À lire aussi : Delphine Jubillar : rebondissement dans l’affaire ! La compagne Cédric interpellée

Présence confirmée de substances chimiques

Voilà bientôt deux ans que le Covid fait partie de nos vies et les masques chirurgicaux également. Il est désormais devenu banal de voir les gens masqués autour de nous, partout, tout le temps. Une habitude bien ancrée dans nos quotidiens, et qui, forcément, interroge. Après les questions autour de l’utilité du masque, les gens se demandent si celui-ci n’est pas néfaste pour notre santé, notamment avec la présence de certains produits chimiques.

C’est pourquoi la DGCCRF  a voulu se renseigner à ce sujet, en créant deux campagnes de prélèvements en 2020 et 2021. Des campagnes basées sur plusieurs références de masques chirurgicaux, adressées au grand public. L’interêt était de vérifier la présence de produits chimiques sur les tissus. Le verdict, c’est qu’en effet, ces substances sont bien présentes sur nos masques, mais ne dépassent pas les règles sanitaires dans les conditions d’utilisation conseillées.

masques

Aucun risque pour les utilisateurs

L’Anses (l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale) a affirmé que « lors des enquêtes, les résultats des analyses ont mis en évidence la présence de plusieurs substances chimiques : des dioxines, des furanes, des PCB-DL (polychlorobiphényles – dioxin-like), des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) et des COV (composés organiques volatils) » . Vulgairement, un mélange de substances non-dangereuses.

La présence de certains produits serait justifiée par la théorie de « l’utilisation de matières premières contaminées pour fabriquer les masques » , a affirmé Céline Dubois, la coordinatrice de cette expertise, à l’Agence de sécurité sanitaire. Il n’y a donc, À priori, aucun danger présent dans le port du masque. Rassurés ?

>>> À lire aussi : Koh-Lanta : Pas de vainqueur à cause des tricheries, une situation inédite

0