Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccin : La mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Publié par Brandon Clouchoux le 29 Oct 2021 à 17:07
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Malheureusement, l’immunité d’un vaccin n’est pas impérissable. Remarquée depuis longtemps, la protection conférée par les différents vaccins contre le Covid-19 diminue considérablement avec le temps. Les scientifiques israéliens permettent d’en apprendre davantage grâce à leurs données analysées, au sujet de cette immunité.

Baisse de l’efficacité des vaccins contre le Covid-19

C’est à partir de décembre 2020, que la grande campagne de vaccination contre le Covid-19 a été lancée en Israël. Il aura fallu seulement 3 mois pour que les adultes éligibles, aient reçu les deux doses du vaccin de Pfizer. Cette forte campagne vaccinale, a diminué considérablement le nombre de cas dans tout le pays, jusqu’à la mi-juin 2021… Moment où l’épidémie a connu une forte inflation. Notons tout de même que cette recrudescence des infections est affectée par l’arrivée brutale du variant Delta. Par conséquent, les vaccins ont perdu de leur efficacité.

Le variant Delta étant un responsable de cette chute d’efficacité des vaccins, ce n’est pas le seul paramètre, qui explique les 8 000 infections confirmées dans le pays, à la fin du mois d’août (contre 40 seulement, en mai de la même année).

Le second paramètre – qui reste encore théorique, est la disparition progressive de l’immunité vaccinale. Des données analysées par des scientifiques israéliens publiées dans The New England Journal of Medicine suggèrent que l’immunité vaccinale se réduit progressivement – en l’espace de quelques mois.

>>> À lire aussi : Vaccination : Quel est le meilleur moment de la journée pour recevoir une injection ?

Les vaccins condamnés par le temps

La conclusion de cette théorie provient de l’analyse des données des Israéliens de plus de 16 ans et ayant un schéma vaccinal complet avant juin 2021. Pour comparer, ils prennent les incidences des cas positifs et formes sévères du virus chez les vaccinés entre le 11 et 31 juillet, et celles des mois passés (février, mars et avril-mai).

Les 60 ans et plus ont été les premiers à avoir été vaccinés, début 2021, voici les résultats. En juillet, le taux d’incidence est de 3,3 cas confirmés pour 1000 personnes complètement vaccinées en janvier. 2,2 cas confirmés pour 1000 personnes vaccinées en février, et seulement 1,7 cas confirmé pour 1000 personnes ayant reçu les 2 doses de vaccin, en mars.

On remarque donc que le virus circule plus aisément chez les personnes vaccinées depuis 6 mois. 

Les scientifiques ont répertorié 0,34 formes graves de la maladie pour 1000 personnes vaccinées en janvier, 0,26 forme sévère pour 1000 personnes vaccinées en février, et 0,15 pour 1000 personnes vaccinées en mars.

Constat : les formes sévères sont plus fréquentes chez les personnes vaccinées depuis 6 mois également.

>>> À lire aussi : Covid-19 : Cet autre vaccin que vous pouvez injecter en même temps

close

Inscrivez vous à la Newsletter gratuite du TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.