Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Covid-19 : les vaccins pourraient arriver bien plus tôt que prévu…

Publié par Manon CAPELLE le 26 Oct 2020 à 10:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les vaccins contre le Covid-19 sont attendus pour dans un an au mieux. Toutefois, il est possible que les vaccins soient validés par les autorités cette année pour être disponibles dès le début de l’année 2021. 

vaccins covid

>>> À lire aussi : Coronavirus : cette grosse erreur qui aurait accéléré la propagation du virus…

Les vaccins contre la Covid-19 arriveront-ils plus vite que prévu?

Des millions de personnes attendent le vaccin contre le Covid-19. Actuellement, 198 candidats vaccins sont en développement dans le monde. Sur ces 198, plus de 40 sont en phase de test clinique. Pour certains d’entre eux, cette phase toucherait à sa fin. 

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

C’est notamment le cas pour le vaccin développé par la biotech allemande Pfizer. Le PDG du laboratoire estime que sa société pourrait demander une autorisation de mise sur le marché de son vaccin dès la troisième semaine de novembre. 

Ainsi, le ministre allemand aura déclaré : « Cela pourrait se produire avant la fin de l’année« .  De son côté, le directeur des vaccins chez Pfizer, David Lepoittevin, a déclaré : « Accélérer ne veut pas dire brûler les étapes. Nous devons nous assurer que notre candidat-vaccin contre la Covid-19 offrira les garanties d’efficacité et de sécurité indispensables. »

>>> À lire aussi : Covid-19 : une nouvelle découverte très inquiétante pour l’hiver qui ne présage rien de bon

La validation suit les essais cliniques

Lorsque les essais cliniques sont effectués, il faut passer à la phase de validation par les autorités sanitaires. C’est l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui gère cette phase en Europe.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

De ce fait, une autorisation pourrait intervenir avant la fin de l’année. Toutefois, il faudra un délai supplémentaire en France.

« Après l’obtention de cette autorisation de mise sur le marché, il appartiendra aux autorités sanitaires de chaque pays, et donc pour nous aux autorités françaises, de définir la stratégie de vaccination et la place de notre vaccin potentiel dans cette stratégie vaccinale », explique David Lepoittevin. Ensuite, il restera deux étapes : la stratégie de vaccination et la production de masse.

>>> À lire aussi : Courges amères : attention, certaines courges sont extrêmement toxiques, l’ANSES alerte !