Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Les anticorps des lamas pourraient aider à neutraliser le coronavirus

Publié par Nicolas F le 02 Mai 2020 à 18:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vaccins, médicaments tests, remèdes controversés, tous les moyens sont bons pour redonner de l’espoir de peut-être trouver un traitement pour soigner les patients atteints du covid-19. Parmi les recherches en cours, il y a celles qui concernent l’utilisation d’anticorps de lamas. Selon les premières études en laboratoire, deux copies d’une protéine immunitaire produite par les lamas peuvent créer un nouvel anticorps qui se fixe à une partie de la surface du nouveau virus.

Publicité

> À lire aussi : La vérité sur la première personne qui a testé le vaccin contre le coronavirus dévoilée

Les anticorps du lama sont des nanocorps qui peuvent se fixer là où les anticorps humains ne le peuvent

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Le système immunitaire du lama fait déjà l’objet de nombreuses études depuis plusieurs années. La revue Science publiait déjà un article en 2018, qui expliquait comment les lamas pouvaient jouer un rôle important dans la diminution de la propagation de la grippe. Les anticorps du lama, c’est-à-dire les agents qui sont sécrétés par leur corps, sont dix fois plus petits que ceux de l’homme. Il s’agit de micro protéines, qu’on appelle « nanocorps ». Leur petite taille permet notamment de se fixer à des endroits que nos anticorps, trop gros, ne peuvent pas atteindre.

Publicité

L’anticorps VHH-72Fc du lama (en bleu) vient se fixer sur la protéine du SARS-CoV-2 et l’empêche de se répandre dans les cellules

> À lire aussi : Coronavirus : trouver un vaccin pourrait s’avérer plus long que prévu

Des tests devraient être pratiqués sur des souris ou des primates pour confirmer l’efficacité des anticorps de lama

Une équipe de chercheurs d’Austin, au Texas, a repris ces études et les a adaptées au contexte actuel de la crise du coronavirus. Selon ces chercheurs, l’anticoprs VHH-72Fc des lamas, vient « s’agripper » au coronavirus SARS-CoV-2, que l’on appelle covid-19. « Il s’agit d’un des premiers anticorps connus pour neutraliser le SARS-CoV-2 », explique le docteur Jason McLellon co-auteur de cette étude. L’équipe espère que rapidement leurs recherches se concrétiseront avec des expérimentations en laboratoire sur des souris ou mieux, des primates non-humains, comme des singes.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

> À lire aussi : Coronavirus : les images inquiétantes du premier enfant atteint du syndrome inflammatoire, découvert chez les plus jeunes

Crédits : University of Texas at Austin, France Lemaire/France 3

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.