Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Canicule : cette annonce alarmante qui vient de tomber

Publié par Elodie GD le 29 Mai 2023 à 19:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’année 2022 a connu deux fois plus d’épisodes caniculaires que la moyenne des dix dernières années, selon Météo-France.

Publicité

>> A lire aussi : Canicule : Voici les départements qui n’y échapperont pas cet été

Deux fois plus d’épisodes caniculaires en 2022

Le bilan de Météo-France a de quoi inquiéter. Selon le service météorologique, l’année 2022 a connu deux fois plus d’épisodes de canicule et d’orages que la moyenne des dix dernières années. Une preuve supplémentaire du réchauffement climatique à l’œuvre.

Publicité

Les épisodes de vigilance pour canicule orange et rouge ont totalisé 38 journées. Soit un total de quatre épisodes d’une longue durée. Le plus important s’étant étalé du 12 au 26 juillet.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Une différence notoire avec les dix années précédentes, qui comptaient deux épisodes caniculaires par an, comme l’a indiqué Véronique Ducrocq, directrice des opérations pour la prévision chez Météo-France.

Publicité

>> A lire aussi : Chaleur extrême : vers un congé canicule ?

Un épisode d’une extrême violence en Corse

Toujours selon Véronique Ducrocq, l’été 2022 a été le deuxième plus chaud depuis 1900. Avec 33 jours de vague de chaleur à son actif, contre 22 jours lors de la canicule de 2003. Plusieurs vigilances rouges ont été déclenchées, et ce, dans 14 départements du sud-ouest entre le 16 et le 19 juin, et dans 15 départements entre le 17 et le 19 juillet.

Publicité

Le 18 août, un orage d’une intensité exceptionnelle est survenu en Corse. Un orage qui a fait cinq morts, ce qui a valu à Météo-France de vives critiques pour ne pas avoir donné l’alerte suffisamment tôt. « De telles valeurs de rafales n’ont jamais été enregistrées auparavant en métropole » , a déclaré le service météorologique.

Pour se justifier, Météo-France a évoqué une « extrême rapidité » du phénomène, qui n’a pas « permis de les anticiper » .

>> A lire aussi : Pluies à répétition, violents orages… Qu’est-ce que le phénomène de la « goutte froide » ?

Publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN