Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Alzheimer : Ce détail qui permettrait de détecter la maladie

Publié par Charlène Deveaux le 20 Fév 2022 à 10:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une récente étude néo-zélandaise vient de mettre en avant les similitudes entre l’état de notre rétine et celui de notre cerveau.

>>> À lire aussi : Nouvelle découverte majeure sur la destruction des tumeurs cancéreuses

La rétine, nouvel indicateur contre l’Alzheimer

C’est le lien qu’a établi une nouvelle étude néo-zélandaise à propos des liens étroits qu’il existerait entre la maladie d’Alzheimer et certains troubles de la rétine. En effet, il est désormais confirmé que « l’amincissement de la rétine pourrait être un indicateur de la santé globale du cerveau » , comme l’a affirmé le Dr Ashleigh Barrett-Young, principal auteur de l’étude.

Pour arriver à cette constatation, les chercheurs ont suivi plus de 1 000 bébés nés au début des années 1970 dans un hôpital en Nouvelle-Zélande, depuis leur naissance jusqu’à l’âge de 45 ans. À terme, les scientifiques se sont rendu compte, à l’aide de scans, que les participants de l’expérience ayant des couches rétiniennes plus minces ont obtenu des résultats inférieurs aux tests de performance cognitive, autant à l’âge adulte que lorsqu’ils étaient enfants.

rétine al

« Les yeux sont le miroir de l’âme »

Et pas que, s’ils permettent aujourd’hui d’anticiper l’Alzheimer. De plus, ce n’est pas la première fois que la recherche scientifique s’appuie sur des indices que fournit notre vision. « Les interconnexions entre l’œil et le cerveau suggèrent que l’élucidation des caractéristiques communes des processus neurodégénératifs peut conduire à une meilleure compréhension des maladies neurologiques et oculaires » , affirmait le Pr Manju Subramanian, lui aussi à l’origine de ces recherches.

Auparavant, c’est aux Etats-Unis que des chercheurs de Boston avaient étudiés depuis plusieurs années la présence dans le liquide oculaire d’un biomarqueur déjà présent dans le sang. Ce biomarqueur, du nom de NFL, serait également présent dans l’humeur vitrée, c’est-à-dire le fameux liquide oculaire. En clair, l’œil et le cerveau possèdent un lien indéfectible qui pourrait être la clé de nombreuses élucidations à propos de la recherche scientifique, et implicitement, de certains remèdes contre des maladies graves.

>>> À lire aussi : Bientôt un nouveau vaccin ? Il serait bien différent des autres

0