Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Un énorme dinosaure a été identifié ! À quoi ressemble-t-il ?

Publié par Camille Lepeintre le 03 Juin 2022 à 16:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après la découverte d’un poisson préhistorique de plus de 130 kilos par un pêcheur américain, une nouvelle espèce de dinosaure volant a été identifiée en Argentine. Cette dernière surnommée « dragon de la mort » est l’un des plus grands vertébrés volants ayant existé sur la planète.

Dragon de la mort

Le « dragon de la mort »

Alors qu’un « bébé dragon » ait été retrouvé dans la mer de Norvège, cette fois-ci c’est un spécimen ailé beaucoup plus gros qui a été découvert en Argentine. Le Thanatosdrakon amaru, est une nouvelle espèce de ptérosaure, vieux de 86 millions d’années. Des paléontologues de l’université de Cuyo, à Mendoza en Argentine, ont en effet, fait la découverte des fossiles de deux spécimens en 2012. Leur étude sera publiée en septembre prochain dans le journal Cretaceous Research.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Surnommé le « dragon de la mort » , il pouvait mesurer jusqu’à 9 mètres d’envergure. Muni d’un énorme crâne avec un long bec sans dents et un cou allongé, il possédait également des ailes et un corps robuste. D’où son appellation de dragon. En tant que grands vertébrés, et prédateurs à sang-froid, il devait probablement faire régner la terreur dans le ciel du Jurassique. Ils ont vécu 20 millions d’années avant l’impact de la météorite Chicxulub qui a causé l’extinction des dinosaures. Ces deux ptérosaures trouvés en Argentine, sont les plus grands spécimens encore jamais découverts en Amérique latine.

Un état de conservation presque intact

Les deux dragons découverts en 2012 ont été retrouvés dans un état presque intact selon James Kirkland, paléontologue d’une agence scientifique de l’Utah, interrogé par CNN : « C’est une découverte très impressionnante, car les os de ptérosaure géant Azhdarchidae sont si fins et délicats que très peu sont retrouvés » . Certaines parties des fossiles comme les humérus, les syncarpiens et les vertèbres dorsales étaient complètes. En revanche, les phalanges, le cubitus, le radius, le fémur et le bassin, de leur côté étaient divisés.

Une découverte stupéfiante surtout que le « dragon de la mort » n’avait pas son égal au temps des dinosaures ! Un reptile marin, vieux de 150 millions d’années, a également été retrouvé enterré dans sa propre graisse.

0