Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Ils se lancent dans une expédition sous-marine pour trouver des technologies aliens

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 20 Août 2022 à 10:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est une véritable mission digne d’un film d’aventures qui pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines. En 2014, une météorite s’est écrasée au fond du Pacifique. Depuis, un scientifique d’Harvard pense qu’il s’agit d’un objet interstellaire pourrait provenir d’une civilisation extraterrestre lointaine. Il voudrait mener une expédition pour connaitre l’origine de cette météorite.

trace alien

Une expédition dans le Pacifique

L’histoire débute en 2014. Une météorite d’environ 45 cm de diamètre a traversé notre atmosphère pour s’échouer dans l’océan Pacifique. Les scientifiques ont été intrigués par cette chute. Il faudra trois ans pour le retrouver. En effet, c’est en octobre 2017 que Oumuamua a été retrouvé ou en tout cas repéré par le télescope PanSTARRS. Il s’agit encore à l’heure actuelle du premier objet identifié comme issu de l’extérieur du Système solaire.

Cet objet a énormément interpellé la communauté scientifique. En effet, sa trajectoire semblait influencée par une force non identifiée. Le professeur Abraham (Avi) Loeb, ancien directeur du département d’astronomie de Harvard a émis l’hypothèse que l’objet pourrait avoir une origine artificielle. Dès lors, le projet The Galileo Project a été mis en place. Selon les premières analyses, la météorite serait bien plus résistante qu’une météorite de fer typique et donc constituée d’un matériau encore inconnu sur Terre.

Des mini débris à récupérer

Selon les données du Département américain de la défense, l’objet, baptisé CNEOS 2014-01-08, repose à environ 300 km au nord de l’île de Manus dans la mer de Bismarck, dans le sud-ouest de l’océan Pacifique. Une équipe va être mise en place afin d’aller rechercher des débris pour les analyser. Pour ce faire, ils vont utiliser un immense aimant pour sonder les fonds marins du Pacifique.

La météorite d’environ 50 cm de diamètre est susceptible de s’être fracturée en des milliers de minuscules fragments disséminés dans les fonds marins. Pour effectuer cette expédition, une enveloppe de 1,6 million de dollars a été délivrée. Loeb semble persuadé que cette météorite renferme un élément qui changera à jamais la science et la perception des éléments extraterrestres.

0