Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un scientifique se fait volontairement piquer par des milliers de moustiques pour une raison incroyable !

Publié par Claire JONNIER le 04 Oct 2020 à 11:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

On aime son métier, ou on ne l’aime pas ! En tous les cas, le Dr Perran Stott-Ross a décidé ! C’est ainsi que pour trouver un vaccin à la dengue, il a décidé de se faire piquer par des milliers de moustiques au bras ! Découvrez le résultat assez flippant en vidéo :

>> À lire aussi : En emménageant dans ces immeubles végétalisés, ils ne pensaient pas que leur vie allait tourner au drame !

Il se fait piquer par des milliers de moustiques

Personne n’aime les moustiques ! Et en été, c’est même devenu un véritable enfer dans certaines régions de France avec un produit obligatoire pour éviter de se faire piquer. Tout le contraire de ce scientifique qui lui, a décidé d’offrir volontairement son bras pour se faire volontairement piquer par des milliers de moustiques !

En effet, du côté de l’université de Melbourne, l’entomologiste Dr Perran Stott-Ross a décidé de faire avancer ses recherches. Elle consiste notamment à stopper la propagation du virus de la dengue qui se transmet naturellement aux humains via ces millions petits insectes volants. Voilà pourquoi, il n’hésite pas une seconde à donner de sa personne.

un-scientifique-se-fait-volontairement-piquer-par-des-milliers-de-moustiques-pour-trouver-vaccin

>> À lire aussi : Pourquoi c’est toujours toi que les moustiques décident de venir piquer ?

Des images flippantes !

390 millions par an ! C’est le pourcentage de personnes infectées par la dengue avec surtout, les régions tropicales et subtropicales concernées. Mais le souci, c’est que dernièrement, une étude montre que les moustiques ont prouvé des capacités d’adaptation avec une dissémination retrouvée du côté de la Croatie.

C’est la raison pour laquelle, ce scientifique a décidé de se faire piquer le bras par des milieux de moustiques en leur inoculant une bactérie appelée Wolba­chia et censée bloquer toute transmission du virus. À raison de 5000 moustiques par jour, le bras du pauvre Docteur perd environ 16 ml de sang à chaque fois mais c’est pour la bonne cause ! « Parfois cela peut faire mal s’ils piquent au bon endroit, mais la plupart du temps il s’agit juste d’une légère irri­ta­tion.» De quoi se donner du courage l’été prochain !

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail