Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

1er mai : où pourra-t-on acheter son muguet ?

Publié par Claire JONNIER le 29 Avr 2020 à 12:34
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est un peu la cacophonie du côté de la vente du muguet au 1er mai. Néanmoins, une chose est sûre, c’est que les vendeurs ambulants seront interdits cette année à cause de la crise sanitaire exceptionnelle. Quant aux fleuristes, ils devraient normalement rester fermés ! Alors quelles solutions ? Voici le détail.

>> À lire aussi : Coronavirus : les JO 2021 devront-ils être annulés ?

1er mai : pas de vendeur à la sauvette

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Normalement, pour le 1er mai, on est habitué à acheter un brin de muguet au coin de la rue et plus précisément auprès d’un vendeur à la sauvette. Mais cette année, c’est forcément différent. « On ne va pas faire n’importe quoi, la vente à la sauvette sera totalement interdite, les fleuristes n’ouvriront pas parce que les magasins seront fermés » explique le ministre de l’agriculture.

Alors comment le trouver ? Et surtout, où sera-t-il autorisé ? « Le muguet pourra être acheté partout où il y a un commerce ouvert : dans une boulangerie ou devant une boulangerie, sur un étal, et la vente par correspondance peut exister, comme le drive.Si on dispose d’un magasin, on pourra également le vendre, […] toujours en respectant les gestes barrières, il faut être intransigeant. » Et bien évidemment, dans cette histoire, ce seront les petits producteurs qui vont en souffrir avec un énorme manque à gagner.

Pets au muguet

>> À lire aussi : Coronavirus : le virus crée des caillots de sang qui préoccupent les médecins !

Un profond sentiment d’injustice

 » Plus de 70 % des 60 millions de brins de muguet habituellement vendus seront perdus cette année » explique Antoine Thiberge, directeur de la fédération des maraîchers nantais. Une situation difficile, notamment pour les fleuristes qui ne comprennent plus. En effet, en face de, ce seront des boulangeries, des boucheries et même des pépinières qui pourront distribuer du muguet le 1er mai. Sans parler des supermarchés…

Une inégalité de traitement qui suscite un profond sentiment d’injustice. De même, l’autre question qui se pose c’est celle de la main-d’œuvre pour pouvoir récolter. Car cette année, difficile de pouvoir faire appel à des saisonniers dans la mesure où la vente n’est pas garantie… Bref, cette année, vous pourrez trouver du muguet mais certainement beaucoup moins que l’année passée.