Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Covid-19 : « Hold-up », le documentaire complotiste qui agite la toile !

Publié par Lucie B le 13 Nov 2020 à 20:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Officiellement sorti sur la plateforme de VOD, Vimeo, le mercredi 11 novembre, le documentaire de 2 heures 40, « Hold-up » fait beaucoup parler de lui. Celui-ci a pour objectif de dénoncer les « mensonges » sur le Covid-19.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Kim Glow complotiste : elle affirme que le vaccin n’est qu’une excuse pour tout nous « pucer » !

Un documentaire complotiste

C’est un documentaire qui fait parler de lui, c’est le moins que l’on puisse dire. « Hold-up » est officiellement sorti mercredi 11 novembre, et depuis, il est constamment en top Twitter. Ce documentaire a pour ambition de « raconter les dessous de ce hold-up mondial » qu’est la crise du Covid-19. Pendant 2 h 40, 17 personnalités du monde scientifique et politique, controversées, vont avoir la parole. Ils vont répandre des rumeurs complotistes sur la crise sanitaire du Covid-19. Une des thèses soutenues par ce film : « le forum économique mondial, DAVOS, se sert du Covid-19 dans le cadre d’un plan global pour soumettre l’humanité » . Ce plan serait appelé le « Great Reset ».

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

Dès l’affiche de ce film, le ton est donné. On y voit un homme et une femme, tous deux masqués, qui ont, à la place de leurs pupilles, les logos de l’AFP, CNEWS, BFMTV et TF1. À noter d’ailleurs que l’affiche a été modifié depuis. Le logo CNEWS a disparu depuis que le réalisateur de Hold-up, Pierre Barnérias, a été invité sur le plateau de « L’heure des Pros » de Pascal Praud.

Pendant la durée du film, de nombreuses fausses informations sont promues. La Professeure en médecine, Astrid Stuckelberger, affirme par exemple que : « leur politique ( en parlant des dirigeants) c’est, le plus on a de malades, le plus on est riche. Donc nous n’arrêtons pas la maladie » .  Jean-Bernard Fourtillan, connu pour avoir mené un essai clinique sauvage sur plus de 350 malades de Parkinson et Alzheimer, déclare, quant à lui, que l’Institut Pasteur a créé le virus. Et ce ne sont que des exemples parmi d’autres.

De nombreux soutiens

La suite après cette publicité

Malgré ces thèses complotistes, le film a reçu de nombreux soutiens financiers et est mis en avant sur les réseaux sociaux. Dans France-Soir ( qui ne possède plus le statut d’organe de presse), l’un des co-producteurs du film, Christophe Cossé, a écrit une tribune pour défendre et promouvoir le documentaire. « C’est la base du film, nous évertuer à comprendre les mensonges, la manipulation, l’ingénierie sociale, la corruption. Il faut bien se figurer que la privation de nos droits, de nos libertés, de nos choix est un hold-up. Nous aurions pu l’intituler « Coup d’Etat »  » . Dans cette tribune, le producteur qualifie la Covid-19 de « virus pas plus offensif qu’un autre Covid saisonnier » . Il dénonce par ailleurs que « les médecins sont désormais censurés lorsque leur parole publique ne fait pas écho à la politique dominante, et même sur les réseaux sociaux, la police de la pensée s’installe » .

Ce documentaire a été massivement partagé sur les réseaux sociaux et a même été promulgué par l’actrice Sophie Marceau, sur son compte Instagram, créant un véritable tollé. Mais au-delà des partages, c’est l’investissement financier qui est impressionnant. Le film a été financé grâce à des cagnottes en ligne. Sur Ulule, la cagnotte clôturée le 1er octobre, a permis de récolter 182 970 euros. Sur Tipee, la cagnotte rapporte pas moins de 110 977 euros, tous les mois. À la sortie du film, cette même cagnotte n’était que de 28 000 euros. Signe que le documentaire a décidément trouvé un public.

Finalement supprimé !

La suite après cette publicité

Tristan Mendès France, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot, chargé des cultures numériques, et qui travaille régulièrement avec l’Observatoire du conspirationnisme explique pourquoi le film marche.  » On retrouve des mots-clés, des chiffons rouges du complotisme, comme Bill Gates, Rockefeller. » Dans un tweet, il déclare : « le succès de ce film conspi s’explique aussi par le fait qu’il est particulièrement bien léché : images soignées, pris de vues slomo en drone, travail sur l’ambiance sonore et musicale, temps longs silencieux sur les visages, les regards. Gros appel à l’affect » . Mais la raison principale du succès de Hold-up : « ce documentaire a trouvé son audience, parce qu’il dit ce qu’une partie des Français, marginale, voulait entendre ».

Le 12 novembre, la plateforme de VOD, Vimeo, a supprimé le film de son offre. Il n’est donc plus possible de le louer, et de le visionner sur leur site. Le réalisateur du documentaire a d’ailleurs crié à la censure, suite à cette suppression.

Source : BFM TV

La suite après cette publicité

À lire aussi : Vaccins contre le Covid-19 : Le nombre inquiétant de Français prêts à être vaccinés…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.