Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Petit à petit, j’ai commencé à la toucher » : un retraité pédophile témoigne des attouchements qu’il a fait subir à sa petite-fille

Publié par Jessy le 19 Nov 2021 à 7:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre prochain, BFMTV s’est rendu dans un Centre de ressources régional sur les auteurs de violences sexuelles.

Un retraité originaire de Montpellier a accepté de livrer un témoignage troublant sur les actes pédophiles qu’il a fait subir à sa petite-fille par alliance, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : « Elle était enceinte d’un client » : Le témoignage bouleversant d’une mère dans TPMP qui a sauvé sa fille mineure de la prostitution (vidéo)

« Petit à petit, j’ai commencé à la toucher »

La suite après cette publicité

Beaucoup d’associations et de personnalités politiques souhaitent faire évoluer les droits de l’enfant en France. Et pour cause, les actes pédophiles et d’incestes sont de plus en plus mis en lumière. Une libération de la parole qui prouve que la protection des enfants est encore fragile en 2021.

Pour  un reportage, BFMTV s’est rendu dans un des 24 Centres de ressources régionaux sur les auteurs de violences sexuelles (CRAVS). Dans ces centres, les auteurs de violences sexuelles peuvent faire appel à des psychologues.

Un retraité montpelliérain a accepté de témoigner pour BFMTV sur les actes pédophiles qu’il a fait subir à sa petite-fille par alliance. L’homme de 76 ans livre un témoignage troublant. « Elle avait entre huit ans et demi et neuf ans. […] Petit à petit, j’ai commencé à la toucher. C’est là que j’ai commencé à voir son sexe et à être attiré » indique le retraité.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : « Roh ça va c’est pas plus gros qu’un pénis » : les témoignages glaçants de 20 femmes victimes de violences gynécologiques et obstétricales

« Je me demande encore pourquoi, pourquoi j’ai fait ça »

Dans la suite de ses propos, l’homme explique que ces violences sexuelles ont été répétées plusieurs fois. « Il y a tout un contexte qui fait qu’à un moment ou un autre, on se laisse un peu aller » explique-t-il. L’homme a été condamné à 5 ans de prison dont trois ferme et une obligation de suivre des soins pendant 13 ans. Aujourd’hui, le retraité regrette son comportement : « Je me demande pourquoi, pourquoi j’ai fait ça » .

La suite après cette publicité

Mais aujourd’hui, l’auteur des violences sexuelles estime que le CRAVS aurait pu être une aide pour lui, l’évitant de passer probablement à l’acte. C’est d’ailleurs l’un des objectifs du centre. Mathieu Lacambre, psychiatre et fondateur du CRAVS, indique dans une interview que la ligne téléphonique mise en place par le centre doit servir à empêcher de tels actes de pédophilie. « Si des mineurs apparaissent dans les fantasmes, dans les pensées à contenu sexuel, il faut absolument nous appeler, tout de suite » indique le psychiatre.

>>> À lire aussi : Drame : Un enfant de moins de 2 ans chute du 16e étage

Source : BFMTV

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.