Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Déconfinement : cette proposition qui ne va pas plaire DU TOUT aux Français…

Publié par Justine le 13 Nov 2020 à 11:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Lors de son allocution d’hier, Jean Castex a affirmé que les premiers effets du confinement commençaient à être visibles sur le nombre de cas positifs du Coronavirus. Toutefois, une équipe de chercheurs propose une solution alternative qui devrait permettre de profiter des fêtes de fin d’année sans être confiné.

Faire face au Coronavirus

>>> À lire aussi : Confinement : ce chiffre qui inquiète beaucoup le gouvernement

Coronavirus : un nouveau confinement ?

Pour faire face à la deuxième vague de Coronavirus, une équipe de chercheurs a trouvé une solution plus efficace que le confinement partiel que nous vivons. Composée de mathématiciens, physiciens et virologues, l’équipe internationale suggère un confinement une semaine sur deux. Cette mesure permettrait de maintenir l’activité économique et sociale, tout en étant efficace sur le plan sanitaire.

Publiée dans la revue Nature Communications, la pré-publication de l’étude dévoile le mode de fonctionnement. L’idée est de diviser la population en deux groupes (soit par ordre alphabétique, soit par l’adresse) pour les confiner une semaine sur deux. Il s’agit en réalité d’une garde alternée nationale. L’objectif est de permettre aux Français d’exercer leur activité et faire tourner leurs commerces. Cette solution est-elle efficace à 100 % ?

>>> À lire aussi : Reconfinement : face aux abus, le gouvernement vient de prendre une décision radicale !

Comment faire face au Coronavirus ?

Le dilemme est que chaque foyer doit appartenir au même groupe pour éviter une multiplication des contacts et rendre inutile cette mesure. L’efficacité de ce confinement semble être prouvée, puisque Sciences et Avenir indique que le risque d’être contaminé pourrait être divisé par quatre. Par ailleurs, Nava Schulmann, docteur en physique et membre de l’équipe de chercheurs précise sur BFM TV que ce confinement alterné « divise par deux la chance d’être contaminé par des gens à l’extérieur ».

En effet, « La semaine où elle sort, elle ne rencontre que la moitié de la population qu’elle a l’habitude de rencontrer, ce qui divise encore une fois par deux les chances de contamination », indique-t-il. Enfin, cette solution détecte et réduit les infections. Admettons qu’une personne soit infectée par le Coronavirus la semaine où elle peut sortir, les symptômes apparaissent la semaine où elle est confinée et à le temps de se faire tester puis se placer en quarantaine. Les risques sont évités à 100 %.

Si la situation s’aggrave, le gouvernement va-t-il opter pour cette solution efficace, mais contraignante à mettre en place ?

>>> À lire aussi : Covid-19 : les premières vaccinations prévues début 2021 ?

Source : BFM TV
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail