Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Reconfinement : Un médecin estime que « le sanitaire prend trop de place dans cette crise » (Vidéo) !

Publié par Lucie B le 01 Fév 2021 à 17:15

Lundi 1er février, le médecin et chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Éric Caumes a déclaré que le sanitaire occupe trop de place, dans la gestion de la crise du Covid-19.

À lire aussi : Bernard Tapie : il fait des révélations fracassantes sur le vaccin contre le covid-19

L’inquiétude d’Éric Caumes concernant la situation de la capitale

Invité sur le plateau de BFMTV, lundi 1er février, le professeur et médecin Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, a réagi aux annonces de Jean Castex. Vendredi 29 janvier, le Premier ministre a annoncé le maintien du couvre-feu à 18 heures, avec quelques mesures supplémentaires, évitant ainsi le troisième confinement. « On est tous d’accord pour dire qu’il a pris un risque. » Pourtant le médecin reconnaît : « c’est très difficile de s’exprimer pour toute la France, parce qu’on a tous une approche biaisée par là où on exerce, la situation n’est pas du tout la même dans l’Ouest de la France,  qu’elle l’est dans l’Est de la France, dans le Sud ou dans le Nord » .

Éric Caumes se montre inquiet concernant la situation épidémiologique à Paris. « On est déjà presque à un seuil de saturation des réanimations, on est en train de déprogrammer pour pouvoir accueillir plus de patients, donc oui, on est dans une phase ascendante de l’épidémie » .

Le médecin déclare que le sanitaire prend trop de place

Dimanche 31 janvier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, était invité sur BFMTV. Il a déclaré qu’il était encore possible d’empêcher le troisième confinement. « Le moindre mois, la moindre semaine, le moindre jour du confinement qu’on peut éviter aux Français, il faut qu’on le prenne » . Une approche que comprend le médecin Éric Caumes.

« Honnêtement, je pense qu’effectivement le sanitaire prend trop de place dans cette crise, qu’on n’écoute pas assez les philosophes, etc » . Le médecin ajoute : « on accorde trop de place au sanitaire, aux épidémiologistes, aux mathématiciens, qui prévoient des catastrophes. Je fais partie de ce milieu, j’assume. Je suis médecin, je sais aussi qu’il y a des problèmes psychiques, des problèmes sociaux » . 

Source : BFMTV 

À lire aussi : Covid-19 : ces nouveaux masques FFP2 qui seraient capables de tuer le virus

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.